Laâyoune: Des éléments roulés pour saboter une liesse des fans du ballon rond

La manœuvre relève du registre des vieilles rengaines des séparatistes et de ceux, (qui se font de plus en plus rares),  qui roulent encore pour leur thèse à l’intérieur des provinces du sud. En effet, ces derniers, télécommandés et manipulés par les dirigeants des camps de Tindouf, mettent à profit toute situation pour semer le désordre, provoquer des actes de sabotage et tenter de déstabiliser la région.

C’est dans ce cadre que s’inscrivent les actes de sabotage ayant eu lieu vendredi dans la ville de Laâyoune parallèlement à la célébration du sacre de l’équipe algérienne à la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN). Selon un communiqué de la wilaya de la région Laâyoune-Sakia-El Hamra, «dès la fin du match, un groupe d’individus incités par des parties ennemies a exploité le climat de célébrations spontanées par les citoyens pour commettre des actes de sabotage et de pillage, notamment sur l’avenue principale de la ville de Laâyoune, où une agence bancaire a été incendiée».

Une situation qui a obligé les forces publiques à intervenir pour assurer la protection des biens privés et publics, précise le communiqué. En plus des dégâts matériels, des dizaines d’éléments des forces publiques ont été blessés à des degrés divers dont quatre dans un état grave.

De même, une jeune femme âgée de 24 ans est décédée à l’hôpital régional de Laâyoune où elle a été transférée de la voie publique dans un état critique, indique le communiqué, notant qu’une enquête est en cours sous la supervision du parquet compétent pour élucider les circonstances de ce décès. Les autorités compétentes ont ouvert une enquête pour identifier et arrêter toutes les personnes impliquées dans ces actes criminels, conclut la même source.

Ces éléments, impliqués et roulés dans ces actes, ont ainsi tenté vainement de mettre à profit un climat de liesse et de joie des fans du ballon rond pour commettre des violences, des pillages et provoquer les forces de l’ordre afin de déclencher des affrontements qui seraient exploités et médiatisés par le camp de Tindouf comme atteinte aux libertés individuelles et publiques et aux droits humains. Mais, toutes ces manœuvres ont été cernées par les forces de l’ordre qui ont agi dans le strict respect des lois en vigueur pour remettre de l’ordre sur les lieux.

B.Amenzou

Related posts

*

*

Top