Large soutien international à l’intervention du Maroc pour protéger ses territoires

Selon l’agence de presse japonaise

L’agence de presse privée japonaise, «Pan Orient News», a mis en exergue lundi, le large soutien international à l’intervention du Maroc pour protéger ses territoires et garantir la libre circulation à travers ses frontières.

Les Forces Armées Royales «sont intervenues pour mettre fin aux provocations des milices séparatistes du polisario qui ont entravé la circulation entre les frontières marocaine et mauritanienne, en flagrante violation des résolutions du Conseil de Sécurité et des appels du Secrétaire général de l’ONU», rapporte l’agence japonaise.

Elle a, à cet effet, souligné que des pays arabes et africains, en plus d’organisations internationales, ont confirmé leur soutien à l’intervention du Maroc, notamment l’Arabie saoudite, les Émirats Arabes Unis, le Qatar, le Bahreïn, le Koweït, le Sultanat d’Oman, la Jordanie et le Yémen, et ont exprimé leur large solidarité et soutien total au Royaume du Maroc dans toutes les mesures entreprises pour protéger ses intérêts nationaux, son intégrité territoriale et sa sécurité».

Le large élan de solidarité vis-à-vis de la position du Maroc, poursuit l’agence japonaise, concerne également un grand nombre de pays africains, dont l’archipel des Comores, la République centrafricaine, Djibouti, le Gabon, l’Eswatini, la Gambie, le Mali, le Sénégal, le Tchad, le Bénin, la Zambie, la Guinée-Bissau, la Somalie, la Guinée équatoriale, le Liberia et São Tomé-et-Príncipe.

«De leur côté, les organisations internationales, notamment l’Organisation de la coopération islamique, le Conseil de coopération du Golfe, le Parlement arabe, l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture et la Communauté des États sahélo-sahariens ont aussi exprimé leur soutien aux interventions du Maroc pour garantir la libre circulation au niveau des frontières maroco-mauritaniennes», poursuit l’agence.

Ces pays et organisations internationales ont confirmé le droit légitime et inaliénable du Royaume du Maroc de mettre fin aux provocations des milices du «polisario» et à leur expédition illégale dans la zone tampon d’El Guerguarat reliant le Maroc à la Mauritanie, et de sécuriser la circulation des biens et des personnes entre les deux pays voisins», écrit «Pan Orient News».

Ils ont également condamné «l’incursion illégale du «polisario» à El Guerguarat, qui constitue une violation des accords signés et une menace à la sécurité et à la stabilité de la région», précise-t-on de même source.
De même, l’agence de presse a cité la déclaration de l’ambassadeur du Japon au Maroc, Takashi Shinozuka, qui a exprimé l’engagement du Japon en faveur de la libre circulation des biens et des personnes, rappelant l’importance de ce principe pour le développement à la fois de la région et du continent africain.

Le diplomate japonais a aussi précisé que le Japon «rejette toute initiative susceptible d’entraver la libre circulation des biens et des personnes», en confirmant la position de son pays, qui ne reconnaît pas le «polisario» et soutient les efforts du Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, pour parvenir à une solution pacifique et négociable.

Et de conclure que les agissements du «polisario» qui cherchent à provoquer une escalade des tensions dans la région coïncident avec l’ouverture d’un grand nombre de représentations diplomatiques par un nombre croissant de pays arabes et africains dans les provinces du sud du Maroc, ce qui représente une «reconnaissance explicite» de la souveraineté du Royaume» sur ces provinces.

*

*

Top