Le 32e Grand Prix Hassan II retrouve Marrakech vers une nouvelle ère

Le Grand Prix Hassan II de tennis retrouve son bercail à Marrakech après plus d’un quart de siècle. Lancé en 1984 au Royal Tennis Club Marrakech, ce premier grand tournoi international en Afrique a eu comme théâtre le club de la ville Ocre, durant 5 ans, avant de transiter par Casablanca en 1989 et  jusqu’à 2015 pour retrouver son fief aujourd’hui en 2016. A cette occasion, le Comité d’organisation du GP Hassan II a donné, mardi dernier à Marrakech, une conférence de presse pour la présentation de ce prestigieux tournoi qui est à sa 32e édition, épreuve du circuit ATP, organisée au RTCMA du 2 au 10 avril prochain.

La conférence de presse a été animée par le président du club RTCMA, Abdelaziz Tifnouti, Abdelaziz Laarraf représentant la FRMT et Hicham Arazi, nouveau directeur du tournoi qui vient de succéder à Khalid Outaleb, présent sur place et auquel un hommage a été redu.

C’est un grand honneur pour la ville de Marrakech qui retrouvera son tournoi. La FRMT a vu juste de quitter le complexe Al Amal qui n’est plus opérationnel pour abriter ce tournoi. Elle a fait le choix du RTCMA fort de sa belle infrastructure et de son court central Younes El Aynaoui dont la capacité est élargie à 3000 places. C’est une bonne chose pour le RTCMA, club qui dispose d’infrastructures répondant aux normes et standards exigés par l’ATP pour de tels rendez-vous de grandes envergures qu’il a organisés dans le passé dont le Grand Prix Lalla Meryem tout au long des trois dernières années, les MTT, la Coupe Davis…

L’année 2016 portera donc grand bonheur à Marrakech. Tout est fin prêt a confirmé Aziz Tifnouti, président du RTCMA, club qui a fait peau neuve à cette occasion. « Tout les membres du club, dont Hicham Arazi, cheville ouvrière, ont mis la main dans la main et ont travaillé durant 4 mois non stop pour que le RTCMA soit prêt le Jour J », a ajouté M. Tifnouti.

C’est une fierté pour le Maroc qui garde son GP Hassan II, le premier tournoi international ATP en Afrique, face à de grands pays du Continent comme l’Afrique du sud et l’Egypte qui n’y arrivent pas malgré leurs poids et leurs moyens… ».

Idem pour Hicham Arazi, l’un des 3 mousquetaires en compagnie d’El Aynaoui et Karim Alami ; et dont sa nomination de directeur du tournoi donnera une nouvelle impulsion au GP Hassan II. « C’est un grand honneur pour moi d’être nouveau directeur du tournoi. J’ai eu le privilège de remporter ce tournoi en 1987 à Casablanca, j’ai eu la chance de le gagner à 23 ans… », nous a déclaré Arazi, qui revient aujourd’hui avec une autre casquette, celle de directeur du tournoi. Ayant eu l’expérience de diriger le Grand Prix Lalla Meryem durant les trois dernières éditions depuis son atterrissage à Marrakech en 2013, Arazi passe à un niveau plus relevé, le GP Hassan II avec l’engagement de grands joueurs.

En effet, cette 32e édition qui s’annonce inédite, connaitra la participation d’une pléiade de joueurs de renommée mondiale. Le tableau final verra la participation de meilleurs joueurs classés dans le Top 50 mondial. Le Slovaque Martin Klizan 25e ATP et N°1 du tournoi est considéré parmi les favoris puisqu’il reste un des habitués de la terre battue du Maroc.  Tenant du titre, Klizan avait remporté un Challenge et plusieurs tournois du MTT dans le passé. Le N° 2 du tournoi est le Portugais Joao Sousa (36e ATP) suivi de l’Espagnol Guillermo Garcia Lopez (37e ATP).

Les joueurs espagnols, comme à leur habitude, continuent d’honorer le Maroc en force. En plus de Garcia Lopez, il y’a lieu de citerTommy Robredo (41e), Albert Ramos Vinolas (48e), Nicolas Almagro (50e), Inigo Cervantes (65e), Carreno Busta Pablo (67e), Daniel Munoz De La Nava (72e).

Le Maroc sera représenté par des  joueurs grâce à des Wild Cards, dont deux au tableau final qui seront désignés par la DTN. Le plus qualifié reste  Amine Ahouda, un jeune espoir qui promet beaucoup pour le tennis national.

Voilà en somme pour ce rendez-vous du Grand Prix Hassan II qui sera également dirigé d’une main de maître grâce à des arbitres de la boite maroco-arabe. C’est une première puisque, à l’exception du superviseur portugais, Carlos Sanches, le juge arbitre est l’Egyptien Khaled El Serghini en compagnie du Marocain, Mohamed Ghassoub, chef des arbitres dont Mohamed El Jennati qui sera là avec son grand savoir et qui s’apprête pour représenter le Maroc au tournoi tennistique des Jeux Olympiques de Rio 2016 pour la 5e fois de sa carrière.

Espérons bonne chance à tous et grande réussite au GP Hassan II à l’occasion de son retour à Marrakech avec du spectacle en perspective, sur terrain mais aussi et surtout sur les gradins où on s’attend à la présence massive du public…

Les organisateurs tablent sur 17.000. Que la fête commence…

Rachid Lebchir

*

*

Top