Le derby Raja-Wydad sans vainqueur en attendant la 2e manche décisive

Le Wydad et le Raja se sont neutralisés lors du derby casablancais (1-1), en match aller des 8èmes de finale de la Coupe Arabe Mohammed VI des Clubs de football, disputé samedi soir sur la pelouse du Complexe Mohammed V, dans une superbe ambiance orchestrée par les supporters des deux clubs.

Ce derby déroulé sous le regard attentif du sélectionneur national Vahid Halilhodzic et de son adjoint Mustapha Hadji a plus ou moins tenu ses promesses sur le côté technique.

Dès l’entame de la rencontre marquée par un excès d’engagement des deux côtés comme dans tout derby qui se respecte, les Rajaouis ont pris possession du ballon pendant une bonne partie de la première mi-temps, mais sans vraiment inquiéter le camp adverse, cantonné à défendre en misant sur les contre-attaques.

Pour ce 8è de finale 100% marocain, il a fallu attendre la 13è minute du jeu pour voir le premier tir cadré de la soirée, décoché par l’international libyen Sanad El Ouarfali, qui a poussé les siens à porter la pression sur la défense adverse. Ils ont pourtant peiné à créer de réelles occasions de but mis à part un coup franc à l’entrée de la surface de réparation, mais le tir d’Abderrahim Achakir a été dévié par le mur des Rouges (14è). Bien en jambes, les hommes de Patrice Carteron ont maintenu la pression mais ont souvent péché dans la dernière touche, ce dont ont profité les Wydadis pour mener des contre-attaques rapides par le biais du trio composé de Tighazoui, El Haddad et El Kaabi.

Une recette qui s’est révélée payante puisque les coéquipiers du capitaine Brahim Nakach vont réussir à ouvrir le score, profitant d’un ballon perdu par le capitaine Badr Banoun, intelligemment récupéré par Ayoub El Kaabi avant de servir sur un plateau en or le virevoltant Ismail El Haddad, qui perce les filets adverses. Les hommes de Manojlovic ont pris confiance après ce but en prenant possession du ballon et se créant quelques occasions notamment lors des ultimes minutes avant la pause, grâce à El Kaabi qui a failli tromper Zniti dans sa cage, mais s’est emmêlé les pinceaux devant les défenseurs Rajaouis.

De retour des vestiaires, les Rajaouis, déterminés à renverser la vapeur, ont multiplié les attaques et dès la 48è du jeu, Fabrice Ngoma a remis les pendules à l’heure du pied gauche, en renvoyant le ballon en pleine lucarne après un cafouillage devant le but de Tagnaouti suite à un centre de Mohcine Mitouali, fraîchement entré en jeu à la place d’El Wardi.

L’entrée en jeu de Mitouali a bonifié le jeu du Raja qui a pu gagner la bataille du milieu de terrain et mettre la pression sur la défense adverse à plusieurs reprises, notamment à la 55è minute quand Malongo a eu une nette occasion de donner l’avantage au Raja de la tête, mais c’était sans compter la vigilance du gardien du WAC. Privé de certains de ses éléments clés pour blessure, le milieu de terrain des Rouge et Blanc a manqué de sa rapidité et son efficacité, en l’absence surtout du relayeur Walid El Karti, doté d’une excellente vision du jeu, capable d’aérer le jeu et d’assurer rapidement la transition entre la défense et l’attaque. Les changements opérés en fin de rencontre n’ont pu départager les deux clubs qui se sont contentés du score de parité lors de cette finale avant l’heure de la Coupe arabe Mohammed VI des clubs, en attendant la phase retour décisive, le 23 novembre sur le même terrain.

Related posts

*

*

Top