Le PPS appelle à la nécessité du renfoncement du soutien aux artistes marocains en situation fragile

Mohamed Nait Youssef

Le député Krimi Jamal Benchekroun, membre du Groupement parlementaire du progrès et du socialisme à la Chambre des représentants, a appelé mercredi 21 octobre lors d’une réunion de la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication, à la nécessité du renfoncement du soutien aux artistes marocains dans une situation fragile et difficile ainsi que la redynamisation et le renforcement des secteurs de l’art et de la culture impactés par  la pandémie de la Covid-19.

«La chose culturelle n’est pas un luxe, mais plutôt un besoin vital et une nécessité à la société dont l’humain est au centre des préoccupations», a souligné le député dans son intervention.

Et d’ajouter: «le budget alloué à la culture est très maigre. En effet, ce dernier ne reflète pas notre vision et nos attentes pour un progrès culturel qui pourra garantir la prospérité et la cohésion sociale dans notre pays».

C’est une réalité amère, dit-il, la valeur symbolique de la chose culturelle n’existe pas et les moyens alloués aux arts et à la culture sont très limités.

Par ailleurs, la promotion des arts et des artistes ne se limitent uniquement au soutien financier mais aussi et surtout à traves l’investissement dans l’humain et dans les générations à  venir, a-t-il expliqué.

Krimi Jamal Benchekroun a insisté en outre sur le rôle majeur de l’école publique dans l’éducation à l’art et au goût.

«Le secteur de la culture est un secteur transversal  qui  pourrait  être renfoncé en créant des partenariats  avec les auteurs, secteurs à la fois publics et privés», a-t-il fait savoir.

Selon lui toujours, le soutien aux arts et à la culture est une responsabilité nationale afin de préserver notre société.

Certes, les temps sont difficiles pour les arts et les artistes, mais il faudrait trouver en revanche des solutions pour sortir de la crise.

«La carte d’artiste pourrait être utilisée sur deux niveaux à savoir la protection sociale et la retraite pour garantir la dignité de l’artiste», a-t-il affirmé.

En outre, le député a pointé du doigt la fermeture des salles de cinéma, des théâtres et des centres culturels tout en appelant à les rouvrir dans le respect bien entendu des mesures sanitaires prises et en limitant le nombre des participants.

Pour ce qui est du soutien, il a appelé à distinguer entre le soutien des professionnels et des amateurs avec des critères objectifs. «Ce soutien reste insuffisant et faible qui ne pourra pas donner en tout cas une image sur les défaillances sociales que nous vivons aujourd’hui. Plusieurs maux de la société sont dus essentiellement à l’absence de la communication et de la socialisation», a-t-il conclu.

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top