Le train des consultations démarre

C’est parti dans l’espoir d’aboutir à la mise en place d’une coalition gouvernementale unie, solide et homogène en vue de former le prochain gouvernement. Mardi, le nouveau chef du gouvernement désigné, Saâd Eddine El Othmani a reçu au siège de son parti à Rabat une délégation du Parti de l’Istiqlal, composée de Mohamed Soussi, Hamdi Ouled Errachid et Bouâmar Taghouane, membres du comité exécutif du PI.

A l’issue de cette rencontre, qui s’est déroulée en présence de Mustapha Ramid et Lahcen Douadi, membres du secrétariat général du Parti de justice et du développement (PJD), la délégation du PI a exprimé le souhait de voir le chef du gouvernement désigné accomplir «cette noble et difficile mission» d’une manière convenable, faisant part de la volonté du parti de la Balance d’intégrer la prochaine majorité gouvernementale. Le PI a ainsi confirmé sa position qu’il avait prise juste après le verdict des urnes en octobre dernier.

Après cette première rencontre, le chef du gouvernement désigné a reçu le président du Rassemblement national des indépendants (RNI), Aziz Akhannouch et le secrétaire général de l’Union constitutionnelle (UC), Mohamed Sajid. Lors de cette rencontre, les leaders du RNI et de l’UC ont fait part de leur volonté de soutenir le chef du gouvernement désigné en vue former une coalition gouvernementale dans les plus brefs délais. Après cette entrevue, le chef du gouvernement désigné devait se réunir dans l’après-midi de la même journée avec le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Ilyass El Omari et celui du Mouvement populaire (MP), Mohand Laenser.

Ces consultations se poursuivront, ce mercredi, par une rencontre entre le chef du gouvernement désigné et le premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Driss Lachgar et le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Mohamed Nabil Benabdallah.

Avant le démarrage de cette première manche des consultations, Mustapha El Khalfi, membre du secrétariat général du PJD, avait déclaré à la presse que le chef du gouvernement désigné fait montre d’une volonté d’accélérer les consultations pour la formation d’une majorité gouvernementale. La couleur a été annoncée dès dimanche par une déclaration du chef du gouvernement désigné, faisant savoir qu’il allait entamer les consultations pour la formation du prochain gouvernement avec l’ensemble des partis politiques représentés au Parlement, par ordre, selon les résultats des dernières élections législatives.

Après ce premier round consultatif, il semble que le chef du gouvernement désigné maintiendra les partis avec lesquels il entend former le futur gouvernement pour entamer un deuxième round des négociations. Ce deuxième round sera décisif. Car, c’est à ce niveau qu’il sera procédé à la mise en place d’une charte gouvernementale avant de passer aux négociations concernant l’architecture du futur gouvernement et la répartition des portefeuilles. La grande bataille. C’est dire que la mission du nouveau chef du gouvernement désigné vient juste de commencer.

B. Amenzou

Related posts

*

*

Top