Le Visa For Music de retour!

Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Visa for Music maintient son engagement et revient le temps d’une édition digitale «déconfinée» qui aura lieu du 18 au 21 novembre 2020.

Les circonstances ne permettront pas la tenue de concerts en live, mais le festival sera l’occasion d’enregistrer des capsules vidéo pour une vingtaine de groupes marocains et résidents au Maroc, soulignent les organisateurs de l’événement musical.  Des conférences seront organisées, en ligne cette année, afin de pouvoir être suivies par tous.

«Visa For Music accorde une importance particulière à respecter la parité, dans le choix des artistes, tant émergents que confirmés, et des intervenants ainsi qu’un équilibre territorial et des esthétiques musicales, en choisissant des artistes originaires de diverses régions du Maroc telles que Mohammadia, Casablanca, Safi, Oujda, Chefchaouen, Ifrane, Rabat, Agadir, Azilal, Laayoune, Khemissat, Témara, Fès, Boumalne Dades, Skhirat, et Essaouira», ajoute la même source.

Showcases

Le Visa For Music souhaite ainsi continuer à participer à la structuration et la professionnalisation de la filière musicale, au développement des industries culturelles et créatives, et à la création de valeur pour les artistes, en organisant une édition adaptée au contexte actuel et maintenue dans la résilience, “l’édition déconfinée”, dans le strict respect des mesures de prévention. Elle sera donc dédiée principalement aux artistes et professionnels marocains ou résidents au Maroc.

Suite à l’appel à candidature lancé en février dernier, les artistes nationaux sélectionnés ont été pris en charge à Rabat pour bénéficier d’un enregistrement de capsules vidéo réalisées par Visa For Music, peut on lire dans le communiqué des organisateurs. Ceci, toujours dans le souci de favoriser et promouvoir le rayonnement et le développement des artistes marocains, d’autant plus nécessaire dans le contexte actuel difficile pour le secteur de l’industrie culturelle, précient les initiateurs du VFM.

Pour cette édition, cinq personnalités de la culture et du monde de la musique, sélectionnent minutieusement chaque année les artistes qui se produiront en showcases à savoir Lama Hazboun, Fondatrice et directrice du Festival de jazz d’Amman, et cofondatrice et directrice générale d’OrangeRed, Pierre Claver Mabialia, Comédien, metteur en scène, opérateur culturel, formateur des administrateurs et managers culturels, basé à Pointe-Noire au Congo-Brazza, Shiraz M’rad, journaliste, fondatrice du site jomhouria.com et de la société Médias plus. Membre dans plusieurs jurys tels que les journées musicales de Carthage et Melody Zambuko, directrice du Music Crossroads Zimbabwe ainsi que consultante avec plusieurs années d’expérience dans la programmation artistique pour les festivals, comme HIFA (Harare International Festival of the Arts 2007 – 2014) et Othman Nejmmeddine, ancien directeur à la Fondation Ali Zaoua du Centre culturel Les Etoiles du Souss, directeur de l’Organisation Africaine de l’Industrie de la Musique (AFROMI) et conseiller artistique et ancien directeur de production du festival/salon Visa For Music.

Une programmation musicale riche que variée

Le jury a sélectionné 17 groupes marocains pour faire partie de cette nouvelle édition. Pour ce qui est du programme du mercredi 18 novembre le The Souissi Brothers  de Rabat se produira à  20H00, le groupe Snitra  de Oujda à 20H30, le groupe Hasba Groove  de Safi à 21H00 et Rhita Nattah de Fès à 21H30. Le  jeudi 19 novembre le public sera au rendez-vous avec les groupes Tasuta N-imal (Boumalne Dades) à 20H00, Arnaud N’Gaza (Casablanca) à 20H30,          Leila (Oujda) à  21H00 et Figoshin (Ifrane) à 21H30.

Les soirées du vendredi 20 novembre seront meublées par les  showcases des groupes Sonia Noor (Casablanca)  Aissaoui (Laâyoune) Naji Soul (Agadir), Babel (Mohamedia) et Khtek (Khemissat). Quant au samedi 21 novembre, il vera la participation des groupes Jubantouja (Azilal), Hadra Chefchaounia (Chefchaouen), Jazz’Amazigh (Témara), D33pSoul (Skhirates/Essaouira).

Forum sur les industries culturelles et créatives en Afrique

Dès sa création en 2014, Visa For Music, premier marché professionnel et festival des musiques du Maroc, d’Afrique et du Moyen-Orient, a placé au cœur de ses missions la question de la structuration et de la professionnalisation de la filière musicale, et plus largement du secteur culturel.

L’objectif est de mettre en valeur ce secteur dont le potentiel constitue un levier fondamental non seulement pour la promotion d’une économie soutenue, partagée et durable, mais aussi pour la cohésion sociale, le vivre-ensemble, la sécurité et l’inclusion des jeunes dans une dynamique constructive, précisent les organisateurs du VFM.

Pour cette édition digitale, Visa For Music proposera quatre thématiques dont ‘’La musique actuelle vs. le digital: le virtuel pourrait-il faire oublier l’émotion du live?’’, ‘’I. La création, l’entreprenariat et le management culturel au féminin’’, ’’La culture vivante malgré la pandémie: les artistes et acteurs culturels en résilience’’ et ‘’Les industries créatives en Afrique en temps de crise sanitaire : perspectives et recommandations’’.

Ces rencontres, ajoutent les organisateurs du VFM, viseront à valoriser les opérateurs culturels du continent, se saisir des questions de la jeunesse et aussi encourager les entreprises locales à soutenir les Industries Culturelles et Créatives.

*

*

Top