L’époque des victoires imaginaires est révolue…

Mahtat Rakas

Ce n’est un secret pour personne, le régime militaire algérien, essoufflé et discrédité, fait des mensonges, des  illusions et mythes le cheval de bataille dans son acharnement et son hostilité au Maroc. A travers une simple revue des médias algériens, tout le monde peut s’apercevoir de l’ampleur de l’idiotie qui entoure la propagande bon marché de notre voisin de l’Est.

Ce n’est plus un scoop d’évoquer les contrevérités perpétrées quotidiennement par les fanfarons de l’Algérie et du front séparatiste à propos de la situation à Guerguerat, sur les positions frontalières des Forces Armées Royales ou sur la démarche et intentions pacifiques du Maroc … Les deux ennemis, qui ne font en réalité qu’un, inventent des batailles qui n’existent que dans leur imaginaire et vantent des victoires fictives que personne, à part eux, ne voit ni confirme…

Le monde entier sait aujourd’hui que c’est le régime algérien qui maintient la crise et insiste pour perpétuer la tension. Le reste n’est que détails secondaires. Seuls les patrons d’Alger se referment dans le gouffre de l’entêtement, de l’immobilisme, de la pétrification, victime de sa pathologie légendaire et injustifiée à l’égard du Maroc.

Ce régime reste isolé, si ce ne sont pas certains médias français qui se «rangent» de son côté, faisant fi du professionnalisme et des b.a.-ba de la déontologie et de la neutralité médiatique, de telle sorte qu’on peut se demander si ce n’est pas l’armée algérienne qui fixe la ligne éditoriale de certaines chaînes de télévision françaises et de l’agence (AFP).

A notre époque, au moment où l’information circule à grande vitesse et les images sont transmises en direct et sans fard, les méthodes du sinistrement célèbre docteur  Paul Joseph Goebbels, ministère de l’Éducation du peuple et de la Propagande d’Adolph Hitler, ne passent plus. Les journalistes, soucieux de faire leur travail en toute conscience,  disposent  plusieurs moyens simples de s’assurer de la véracité des informations qu’ils reçoivent.

Et la réalité aujourd’hui est sans équivoque : l’intervention «légitime», mesurée et nécessaire des Forces Armées Royales (FAR) pour mettre fin aux provocations survenues dans la zone tampon d’El Guerguarat pour rétablir la libre circulation et le passage des biens et des personnes civiles du Maroc vers les frontières mauritaniennes, a été menée avec succès et la situation est aujourd’hui stable et sécurisée dans la région.

Il est avéré aujourd’hui, et le monde en témoigne,  que le Maroc ne provoque pas de guerre, mais cherche plutôt à préserver et maintenir la paix, la sécurité et la stabilité. Il continue de s’engager à coopérer avec l’ONU pour résoudre ce différend artificiel sur son intégrité territoriale, et adhère à une solution politique juste, équitable, réaliste et consensuelle, et sa proposition à cet égard est la seule proposition sur  la table qui va dans ce sens, face à une escalade d’absurdité, de harcèlement et de provocation. Le Maroc s’est engagé à intervenir, selon ses moyens propres, ses droits légaux et après avoir épuisé toutes les voies pacifiques. Par conséquent, quiconque insiste aujourd’hui à interpréter ce qui s’est passé autrement fait le jeu des desseins d’une époque révolue.

Aujourd’hui, les récits des médias hostiles au Maroc, algériens ou français, ne résistent pas aux réalités têtues du terrain, de l’histoire, du droit et du sens de la mesure… Le régime algérien, sa créature séparatiste et ses différents porte-paroles ainsi que les traitres qui louent leur langue au plus offrant, sont désormais dénudés et dénoncés. Car devant l’ampleur de leurs faux calculs politiques, leur manque de professionnalisme et l’absence de tous éthique et sens de la morale, seul le Maroc sort gagnant …

*

*

Top