Les Lions de l’Atlas condamnés à rebondir face aux Eléphants

L’équipe nationale du Maroc jouera son second match, aujourd’hui face à la Côte d’Ivoire, pour le compte du premier tour du championnat d’Afrique des joueurs locaux (CHAN 2016). L’autre match du groupe opposant le Gabon au pays organisateur du CHAN 2016, le Rwanda.

Les Lions de l’Atlas accrochés par les Panthères gabonais (0-0) lors de la première sortie, n’ont plus désormais de droit à l’erreur s’ils veulent atteindre le deuxième tour, d’autant plus que les Guêpes rwandais, prochains adversaires, ont affiché des grandes ambitions après avoir pris le meilleur sur les Eléphants (1-0) en ouverture de ce rendez-vous continental.

Les protégés de M’hamed Fakhir seront condamnés à l’exploit face aux athlétiques ivoiriens qui restent pourtant parmi les favoris malgré leur défaite inattendue. Le duel face à la Côte d’Ivoire constitue un pas décisif vers la qualification pour le Onze national qui a laissé échapper un éventuel succès face au Gabon. Le coach Fakhir qui en est conscient et qui gardera la majorité de son effectif initial pourrait effectuer certains changements au sein de la formation ayant joué le premier match. Fakhir pense solliciter Issam Erraki au milieu de terrain à la place de Marouane Saadane qui n’a pas affiché le niveau escompté. On parle également de Zakaria Hadraf ou Mourad Batna à la ligne d’attaque qui nous a fait défaut contre le Gabon. Ce qui pourrait roder la machine offensive surtout pour Batna qui reste parmi les meilleurs joueurs de la Botola.

Si donc les changements pourront être effectués au milieu et en attaque, la ligne défensive gardera ses joueurs qui ont justifié leur titularisation.

L’équipe nationale a les moyens de se racheter pourvu que les joueurs assurent le plus attendu et que Fakhir, qui s’est dit surpris par la modeste prestation de ses poulains lors du premier match, voit juste ses autres choix technico-tactiques. Fakhir qui a certainement constitué une idée sur son adversaire ivoirien et son style de jeu, ne doit surtout pas oublier que les Eléphants ont 0 point dans leur compteur et vont miser gros pour gagner. Car un autre résultat que la victoire serait synonyme d’élimination précoce de ces Ivoiriens qui, quoi qu’il en soit, restent difficiles à battre.

Pour Fakhir et ses Lions, ils doivent s’estimer heureux d’avoir arraché un point qui reste pourtant précieux, un point qui vaut mieux que rien.

Espérons que la victoire soit du côté des Nôtres, aujourd’hui, en attendant la troisième sortie contre le Rwanda, le 24 janvier, dans un match qui serait formel comme le souhaite M’Hamed Fakhir à la tête d’une formation ayant les atouts de la bonne forme technique et physique mais aussi psychologique.

Si l’objectif fixé est de se qualifier pour les quarts de finale, Fakhir et avec lui tous les Marocains souhaitent y aller le plus loin possible. On n’accepte plus de faire de la figuration. On pense que l’heure du rachat a sonné pour le football marocain à l’échelon africain.

Seules donc la vérité du terrain, l’agressivité et l’efficacité comptent pour un verdict positif pouvant relever un défit tant attendu…

Rachid Lebchir

*

*

Top