L’impérialisme se rebiffe!

L’impérialisme mondial que conduit, avec rage forcenée les États-Unis, sème l’émoi, partout sur la planète.Éternellement à la recherche des richesses dans les terres des autres qu’il s’accapare par le feu et le fer, il n’a jamais de cesse de mettre en péril toute l’humanité du globe.

Depuis longtemps, on répétait, sans relâche, la fameuse citation: «l’Amérique, l’ennemi des peuples!». Au fil du temps, ce constat consternant ne fait que se confirmer dans nombre de points brûlants de la terre. L’impérialisme était de tout temps redouté par la puissance sans limite, à faire mal, constamment aveuglé par le profit et l’opulence. L’impérialisme, au même titre que le sionisme, fascisme, le néo-colonialisme, est fondé pour haïr et pour exterminer, afin de faire la main mise sur le monde. L’impérialisme nocif ne se rassasie jamais, tant que son système est basé sur l’agression et l’appétence.

Pour être impérialiste et pouvoir étendre sa dominance, il va falloir penser à produire les armes les plus destructrices. La course effrénée vers l’armement de tout acabit, se déchaîne dans cette stratégie néfaste de se porter sur le toit du monde, par la force et la démolition. Plus on invente les armes, plus on se trouve dans l’obligation de vendre ces produits ravageurs aux fous de la gâchette. L’impérialisme, en tant que stade suprême du capitalisme, vise avant tout, à faire dépendre une partie ou le reste du globe à son bon vouloir expansionniste.

Depuis la domination unilatérale que ne cessent, sans vergogne, d’exercer les États-Unis, en compagnie de ses alliés du même front, la machine de l’extermination s’abat sur les peuples du monde. La ruée vers l’or noire constitue l’un des soucis majeurs de l’impérialisme actuel. La concentration de cette richesse au Moyen-Orient attise les attitudes voraces des impérialistes dont les USA sont le porte fanion d’une agitation sans répit.

Aujourd’hui encore, les affronts font rage dans ces lieux en embrasement effroyable. Les intérêts des uns et des autres en rivalité s’enflamment et font encourir aux peuples des dangers permanents. L’aveuglement est tel qu’on ne se rend plus compte ou encore on ignore totalement les retombées incendiaires de la guerre.

L’humanité est ainsi soumise à l’anéantissement, aussi bien au niveau des peuples que de la nature. Les valeurs de la paix, la quiétude et la coexistence sont devenues des mots vains dans un monde de caprices insensées.

Related posts

*

*

Top