Malika Ousgheir, la pasionaria…

Infatigable. Malika Ousgheir est l’exemple palpable de la femme marocaine brave. C’est une militante chevronnée qui lutte au quotidien pour les droits des femmes de sa ville. Malika a vu le jour en 1962 à Et-Taous, une commune marocaine de la province d’Errachidia dans la région de Meknès-Tafilalet. Elle décroche son diplôme d’infirmière en 1984 à Errachidia.

Quelques années plus tard, c’est à Rissani que la militante dépose ses valises pour exercer son métier d’infirmière et venir en aide à la population, notamment aux femmes.  Militante de terrain, Malika Ousgheir s’est battue sur tous les fronts politique, associatif et syndical pour faire entendre la voix des femmes de sa ville, et celle de toute une région où l’homme est omniprésent dans tous les domaines de la vie publique et quotidienne.

Elle intègre en 2003 le Parti du progrès et du socialisme (PPS). Elle est la seule femme à pouvoir décocher un siège lors des élections communales de 2003 au niveau provincial à Errachidia. Elle occupe plusieurs responsabilités dont le poste de secrétaire locale du PPS, section Rissani (en 2016), présidente de l’organisation des Pionniers- Enfants du Maroc (section de Rissani), membre du conseil national Pionniers- Enfants du Maroc, membre du Conseil national du forum «Parité Egalité» du PPS et de coordinatrice provinciale à Errachidia et bien d’autres responsabilités.  Et ce n’est pas tout.

Malika Ousgheir est consciente des enjeux auxquels fait face la femme dans la ville de Rissani. Elle fait preuve d’un sens de l’écoute active, de proximité et de travail sur le terrain. Pour elle, l’acte est le maître-mot, voire la clé de sa réussite. Dans cet esprit, elle ne ménage aucun effort pour mobiliser et sensibiliser les femmes. Elle multiplie chaque année les actions de l’association «Biladi» pour la famille et l’enfant  dont elle est présidente, et ce, en organisant des caravanes médicales dans les autres régions, notamment au profit de la femme rurale.

M.N.Y

Related posts

*

*

Top