Masque de protection: gare à la mauvaise utilisation qui peut être fatale

L’état d’urgence sanitaire est entré en vigueur au Maroc le vendredi 20 mars, à 18H. Depuis, les marocains, à l’instar de trois milliards de terriens s’imposent le confinement, seul moyen efficace jusqu’à présent pour endiguer la pandémie liée au nouveau coronavirus.

Mais voilà que depuis ce mardi 7 avril, une autre mesure phare est venue s’ajouter à la précédente. Le port du masque est désormais obligatoire pour toute personne s’aventurant en dehors de son domicile. Désormais, en cas d’urgence extrême, en plus de l’autorisation de circulation obligatoire, tout le monde doit porter le masque avant même d’investir la rue, sous peine d’amende et même d’emprisonnement. Aussi, faut-il préciser que cette mesure du port de masque obligatoire est aussi appliquée en Europe.

A ce sujet, dans le vieux continent, une question qui convient de se poser fait débat. Doit-on former les européens au port du masque ? La réponse est sans appel, tout le monde s’accorde à dire «oui». Alors afin d’éviter cette «deuxième vague» du Covid-19 au Maroc, nous devons en faire de même. Dans le cas contraire, ce masque qui est censé nous sauver la vie, peut également nous porter préjudice.

C’est entériné. Le port du masque au Maroc est désormais obligatoire. Cette nouvelle règle d’or est effective depuis ce mardi 7 avril. Aussi, ne badinons pas avec la vie, tout contrevenant  à cette nouvelle mesure est passible des sanctions prévues par l’article 4 du décret-loi 2.20.292. Ce dernier prévoit une peine de prison allant d’un à trois mois accompagné d’une amende entre 300 et 1.300 DH, ou l’une des deux, respectant ainsi le principe de la peine la plus lourde.

Jusque-là, le Maroc a excellemment bien géré cette crise sanitaire mondiale contrairement à beaucoup de pays européen, qui sont malheureusement aujourd’hui dans la tourmente, voire dans la détresse, la douleur.

Le Maroc s’est vite démarqué dans cette crise en incitant tout d’abord la population à un confinement stricte. Le pays s’est très vite engagé dans une logique «d’effort de guerre». En plus du déploiement des forces de l’ordre, l’industrie marocaine s’est démenée  pour produire et garantir des masques en quantités suffisantes.

Dans le cadre de la mise en œuvre des instructions royales, les autorités ont mobilisé un ensemble d’industriels nationaux pour produire ces masques.  Le prix de vente des masques a de ce fait été fixé à 80 centimes l’unité, et cela, grâce au soutien du Fonds spécial Covid-19.

Pour prévenir d’une éventuelle seconde vague du virus, la production de masques au Maroc bas son plein. 80 millions de masques sont attendus sur les étals des supermarchés, hypermarchés et pharmacies du pays pour répondre au besoin pressant des citoyens.

Mais une grande question est soulevée depuis quelques jours déjà dans le vieux continent et notamment en France. Doit-on faire une formation aux citoyens européens pour mettre et enlever correctement le masque de protection désormais obligatoire? La réponse est sans appel : «OUI».

Tout est fait par le Maroc pour éviter cette seconde vague du virus. Elle va bientôt sévir en Europe, d’après les experts.  A cet effet, les machines tournent à plein régime pour achalander tous les recoins du royaume en masques.

Dans les plateaux de télévision et sur les chaines d’information non-stop européennes, des médecins, professeurs etc, initient les téléspectateurs à la seule et unique bonne manière de porter le masque de protection.

Au Maroc l’on a bien vu comment les citoyens se sont pliés à l’urgence sanitaire, aux dispositions prises par les autorités compétentes, au confinement obligatoire. Les instructions des autorités ont été respectées à la lettre par la grande majorité des marocains et étrangers.

Pour que cette nouvelle mesure de précaution sanitaire porte ses fruits à l’instar des précédentes, Il serait fort judicieux de former les citoyens et citoyennes  à l’unique bonne manière d’utiliser un masque de protection.

Il est à signaler que le port du masque peut éviter la contamination certes, mais pour cela il faut le porter de la bonne manière et aussi savoir l’enlever. L’enlever sans respecter la démarche à suivre peut-être synonyme de contamination.  Le masque protecteur dans la rue, peut etre porteur du virus et donc dangereux. Et si ce même masque n’est pas mis correctement, alors il ne sert à grand-chose.

Il est impératif que le ministère de la Santé fasse des capsules vidéos expliquant aux populations comment porter un masque et aussi comme le soustraire. Au niveau des pharmacies au moment de l’achat des masques, quelques conseils d’utilisation doivent-être donnés.

Les télévisions, les médias, la presse doit reprendre le flambeau et sensibiliser la population sur l’importance de bien porter le masque de protection.

Aussi, les agents d’autorité, la police, l’armée qui font un travail fabuleux depuis le début de cette crise sanitaire mondiale peuvent-ils initier les citoyens à un port du masque correct?

L’on doit aussi veiller à ce que dans les masques en vente dans tous les supermarchés et hypermarchés du royaume, soit accompagnés d’un mode d’emploi imagé expliquant comment porter et hotter un masque de protection.

A partir de là, le Maroc pourra encore aspirer à éviter que cette pandémie soit virale et meurtrière.

Finalement, pour éviter le pire, il suffit de rester confiné chez soi. En cas de besoin majeur, l’on peut mettre le nez dehors, à condition qu’il soit dûment protéger par un masque. De retour à la maison, il faut l’enlever au niveau des oreilles et le jeter illico-presto dans un sachet que l’on referme puis dans une poubelle.

Karim Ben Amar

Related posts

*

*

Top