Mylan Maroc: un nouveau générique «révolutionnaire» pour l’hépatite C

Mylan Maroc lance sa première unité de production de médicaments. Le spécialiste en génériques et biosimilaires mettra bientôt sur le marché marocain un nouveau générique pour le traitement de l’hépatite C, Myhep All. Contrairement aux autres génériques de la maladie déjà présents sur le marché marocain, notamment le Sofosvubir, le daclatasvir…, le nouveau médicament se veut «révolutionnaire», puisqu’il a la capacité de traiter en une seule dose tous les 6 génotypes de l’hépatite C.

«C’est l’un des plus gigantesques transferts de compétences et d’expertise», a estimé d’emblée Souhail Tebib, PDG  Mylan Maroc et DG Mylan Afrique du Nord, lors d’une  conférence de presse organisée en son siège lundi dernier à Casablanca. Jusqu’à l’heure actuelle, ce médicament n’était produit qu’aux Etats-Unis, par la maison mère, Mylan Inc. Le Maroc sera ainsi le 2e pays dans le monde à produire ce générique développé en collaboration avec le géant pharmaceutique Gilead.

Il aura fallu 17 mois à Mylan Maroc pour obtenir finalement l’Autorisation de mise sur le marché (AMM) en mars dernier, lui permettant de produire et de commercialiser le nouveau générique au Maroc. L’entreprise a obtenu l’AMM à l’importation, avec un engagement pour la production locale. Pour l’heure et en attendant toutes les autorisations requises pour la production locale, le nouveau générique est importé de l’une des usines Mylan implantée en Inde et sous licence de Gilead.

En mettant ce nouveau générique sur le marché marocain, il s’agit de permettre aux patients marocains de disposer d’un médicament à l’efficacité prouvée, souligne Mylan Maroc. En effet, jusqu’à ce jour, tous les génériques de l’hépatite C vendus au Maroc ne permettaient de traiter que 2 ou 3 génotypes de la maladie. Ce qui nécessitait pour les patients de faire plusieurs analyses coûteuses, pour détecter le génotype de l’hépatite C dont ils étaient porteurs, explique le PDG de Mylan Maroc. Les traitements étaient donc prescrits selon le type de génotype dont ils étaient porteurs. Le nouveau générique, baptisé MyHep All (mon hépatite et toutes les hépatites), permettra de réduire le coût du traitement et d’éviter aux patients de faire des dépenses supplémentaires.

En 3 mois, le générique a la capacité de guérir complètement le malade, assure Mylan Maroc. Pour l’heure, le prix du générique n’a pas encore été rendu public. Selon le management de Mylan, il ne devrait pas être éloigné du prix des génériques actuellement disponibles au Maroc (3000 dirhams la boite, soit 9000 dirhams pour un traitement de 3 mois). A savoir que le coût du traitement par le princeps de Myhep All en Europe est actuellement de 24 000 euros, confie le laboratoire pharmaceutique.

Les premiers génériques MyHep All sont sortis de la nouvelle unité pharmaceutique en mai dernier, a confié le management de l’entreprise. Toutefois, ils ne peuvent encore être commercialisés. Ils devraient être déposés auprès des autorités de santé pour évaluation, après 3 mois d’étude de stabilité du produit, pour vérifier s’ils sont conformes aux normes.

Déjà présent sur le Maroc depuis 2001 sous le nom de  Merck génériques (rattachée au groupe allemand Merck), le laboratoire est devenu « Mylan Maroc » après le rachat en 2008 de la division générique de Merck par Mylan inc. En 2005, il a obtenu les premières AMM pour la mise sur le marché de 12 molécules, notamment en oncologie générique. Avant 2013, la présence de Mylan au Maroc se faisait à travers des partenaires marocains.

En 2016, Mylan a obtenu une autorisation définitive pour s’implanter au Maroc. Dans un souci d’innovation sur le marché national, le laboratoire a décidé de se spécialiser dans les pathologies lourdes et de mettre sur le marché le nouveau générique MyHep All. Ce qui a nécessité la création d’une nouvelle unité pharmaceutique mise en service depuis mai dernier.

La nouvelle unité est déployée sur une superficie de plus de 1500 m2, avec 900 m2 supplémentaires pour l’extension. Elle a une capacité de production de 60 flacons par minutes, grâce à des machines de dernière génération, soit 7 millions de boites de médicaments. A noter que depuis son implantation au Maroc, il a mis sur le marché national plus de 40 molécules en oncologie, anesthésie, infectiologie, réanimation…sous forme de génériques ou biosimilaires. En plus de commercialiser ses produits au Maroc, le laboratoire pharmaceutique a l’ambition de s’exporter par la suite dans la sous-région et dans toute l’Afrique.

Danielle Engolo

*

*

Top