Palestine: Vivement l’union!

Rencontre PPS-Palestiniens d’Europe

Parfaitement conscients de la gravité de la situation et du risque d’extermination qui menace en ce moment précis les Palestiniens, sommés par le président américain de signer leur arrêt de mort en acceptant son «Deal du siècle», tous les Marocains sont plus ou moins tentés d’appeler les Palestiniens à unir leurs rangs pour faire face à leur ennemi commun qu’est le sionisme.

C’est la principale recommandation sur laquelle ont insisté deux infatigables dirigeants de l’Association marocaine de soutien à la lutte palestinienne (AMSLP), lors de la rencontre, jeudi à Rabat entre une délégation du Congrès des Palestiniens d’Europe et une autre du Parti du progrès et du socialisme.

Grine Abied, un des sages du PPS, membre du Conseil de la présidence du parti, et Abdelhafid Oulalalou, membre du Comité central, ont notamment recommandé aux Palestiniens de tous les pays, mais en particulier à ceux de la Bande de Gaza et de la Cisjordanie d’unifier leurs rangs et de laisser de coté leurs divergences de tout genre, car il n’y a plus de temps à perdre.

«Inspirez-vous de l’exemple du Maroc, Roi, gouvernement, parlement et peuple». «Quand il s’agit de la Palestine on laisse tomber nos divergences», a expliqué Oualalou aux membres de la délégation palestinienne, qui ont d’ailleurs rendu, à l’occasion, un vibrant hommage au Royaume et aux Marocains du Monde pour leur soutien et leur solidarité totale avec le peuple palestinien.

«Le danger et la menace sont tellement grands, qu’il n’y a plus de temps à perdre». «Palestiniens de tous les pays, unissez-vous», a martelé Grine Abied. «Vous n’avez plus de choix. C’est en unissant vos rangs et vos forces, que vous allez faire échouer les plans sionistes», estime-t-il.

L’alliance impérialo-sioniste, que consacre le soi-disant «Deal du siècle», est en effet en passe de provoquer un véritable tsunami qui balayera définitivement la Palestine de ses ayant-droits dont les réfugiés et les membres de la diaspora, en contrepartie de quelque 50 milliards de dollars, promis pour que tout le monde se taise.

Conçu en secret chez l’Oncle Sam, le «deal du siècle», est en effet taillé sur mesure pour consacrer la spoliation des droits du peuple palestinien et donner un vernis de légitimité à l’occupation des territoires palestiniens par la force et la violence et ce , en violation des résolutions des Nations Unies.

S’il est mis en œuvre, ce plan diabolique condamnerait le peuple palestinien à la liquidation et l’errance. Les portions qui lui sont impartis par ce plan sont de minuscules enclaves, non viables économiquement et ingouvernables politiquement. Elles sont de surcroît sous l’emprise sécuritaire étouffante de l’occupant israélien.

Mais ce qui est certain, c’est que ce plan donne une idée sur le mépris que le président US voue au respect du droit, lui qui préside aux destinées d’une puissance, sensée normalement jouer le rôle qui est le sien en tant que garant de la paix et du respect du droit international.

Mais il ne faut plus se faire d’illusion sur son cas. Il est complètement sous l’emprise de sa vision manichéenne puisant dans la doctrine évangélique extrémiste en parfaite convergence avec les vues fantasmagoriques du sionisme spoliateur, qui poursuit depuis le début du siècle dernier sa campagne pour la création du «grand Israël sur la terre promise du Jourdain jusqu’à la mer».

M’Barek Tafsi

*

*

Top