Perception Politique Solidaire

Si au cri de la naissance, chaque être devient un objet de la politique, il n’en commence à comprendre les arcanes qu’après des années. Ce n’est pas pour autant qu’il en devient un acteur, un militant fervent ou simplement un sympathisant adhérant à une organisation qui lui permet d’agir pour concrétiser le projet social qui lui semble le meilleur pour vivre heureux avec ses semblables et en harmonie avec leur humanisme et leur environnement naturel.

Il lui faudrait pour cela vivre un déclic pour prendre conscience du nécessaire engagement dans un cadre organisationnel et devenir partisan encarté. Il devra alors comprendre le fonctionnement de son parti politique, participer à sa promotion, élargir sa base, consolider ses assises électorales et en assurer une bonne représentation en tout lieu et en tout moment.

Dans ce champ du politique, les expériences individuelles sont autant des portions de vie qu’il est difficile de généraliser ou de les réduire à des schémas de recrutement. Pour le plus grand nombre, cette destinée politique s’effectue chemin faisant avec une activité sociale censée être la principale préoccupation du moment. Cela peut se faire dès l’enfance, attendre l’enthousiasme de la jeunesse ou la sagesse acquise ou intéressée des quadragénaires et plus. Cela se fera dans la joie et l’exaltation ou dans la souffrance de l’enfer du quotidien. Cela deviendra un sacerdoce, une addiction à laquelle du temps est alloué; et pour son triomphe, de l’énergie dépensée et des sacrifices consentis.

La vie en politique est un apprentissage. Connaître ses semblables, savoir les écouter, leur parler pour pouvoir partager avec eux son intime conviction. Développer des relations humaines sur la base de la confiance, de l’amitié, de la solidarité et du partage. Au-delà des analyses et des positions générées par l’idéologie, par la juste compréhension de l’étape historique, celle des rapports de force dégagés par l’évolution de la société, la prééminence de l’intérêt général et la détermination des tâches de l’heure ; la vie en politique est aussi une pratique où la procédure n’est pas absente. La conformité aux statuts et aux règlements permet dans une ambiance constructive d’aboutir au consensus alors que dans les joutes oratoires, elle déchire et préfigure la marginalisation, le bannissement voire l’exclusion.

Faire taire son ego et développer son charisme dans la modestie aident à accompagner les masses populaires dans la mobilisation pour la satisfaction de leurs aspirations légitimes au bienêtre.

Se soucier de la résolution de tout problème vécu par la personne qui s’adresse à la structure partisane renforce la compréhension des objectifs relevant de la justice sociale et de l’application du droit. Être au service de la population pour améliorer son sort confirme la justesse du projet social ambitionné. Aucune autre détermination, aussi légitime soit-elle, ne doit occulter cette volonté.

L’être humain, ne disposant pas de la même morphologie que les arbres, ne peut s’enraciner dans un territoire que par les bienfaits de son action. Aussi pertinente est son analyse, aussi bonne soit sa parole et aussi excellente est sa communication, l’homme politique doit mener un travail de proximité pour étendre son relationnel à l’ensemble de la population, sans sectarisme et toujours avec de la bonne humeur.

Les gens sont sensibles à la sincérité de l’accueil et á la qualité de l’écoute qui leur est offerte. C’est par le biais de la résolution des problèmes issus de la banalité de la vie quotidienne que les gens modestes s’approprient les concepts abstraits de la lutte politique et font la différenciation entre les différents acteurs du champ politique. Perception Politique Solidaire…

Related posts

*

*

Top