Pneumatique: Un secteur promoteur

A l’instar de la dynamique qui anime le marché automobile, en général, la demande des pneus a connu une forte accélération au cours des dernières années. L’offre diversifiée disponible sur le marché marocain sera renforcée pendant les prochaines années grâce au lancement de la production d’une marque internationale au Maroc.

Malgré la faible demande par rapport aux pays voisins, notamment européens, le marché des pneus au Maroc offre de réelles opportunités de croissance. Les professionnels expliquent cette tendance haussière par l’expansion de la classe moyenne, l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange avec l’Union Européenne et le remplacement progressif du parc vieillissant.

A l’instar de la croissance enregistrée sur le marché de l’automobile, les ventes des pneus ont connu une hausse accélérée au cours des dernières années. Les prix demeurent le facteur déterminant de la nature de la demande, des fois au détriment de la qualité. La disponibilité d’une offre diversifiée se répercute sur les marges de plus en plus réduites. Ainsi, les chaînes sont très compétitives et se développent davantage.

Parmi les 2.087 points de vente, 89% des magasins sont indépendants. Mais le marché reste dominé par les petits magasins, avec un faible chiffre d’affaires (40%), qui vendent en moyenne 3 à 4 pneus neufs par mois. Les importations sont estimées à 3,2 millions d’unités, soit une valeur de plus de 2,7 milliards de DH. Ces quantités sont réalisées principalement par des représentants de grandes marques et également avec des importateurs occasionnels. Les premiers se distinguent par une bonne présence et un service après-vente allant de l’entretien rapide à la gestion de flotte. Ce qui est un argument de taille par rapport à la concurrence.

Futurs investissements

Le lancement des méga-projets dans le secteur automobile (Renault et Peugeot) a offert de réelles opportunités pour l’investissement dans le segment du pneumatique. Bientôt le secteur connaitra l’arrivée de nouveaux investissements étrangers (IDE). Cela permettra d’assurer la montée en compétences des filières. Cela permettra également d’augmenter le taux d’intégration locale dans le secteur automobile de 45 à 65% à l’horizon 2020. C’est dans ce cadre que des pourparlers avancés sont menés avec des producteurs internationaux. Il est à noter que, le Maroc compte produire 1 million de véhicules. Cet objectif correspond à  un potentiel de 5 millions de pneus par an, à raison de 5 pneus par véhicule. Force est de constater que le potentiel à l’export pour les marchés de la région et à l’échelle de tout le continent africain est important.

Le gouvernement est en négociation avec plusieurs marques et prépare le terrain pour l’investissement dans ce secteur. Il s’agit des principaux acteurs de ce marché notamment Michelin, Continental, Goodyear, Dunlop. La production ciblera à la fois le marché local et l’export. C’est ce qui intéresse des fabricants de taille intermédiaire et des producteurs de produits d’appel, à des prix très accessibles. Pour l’heure, l’on parle de producteurs  italiens, turcs, espagnols, français… qui manifestent de l’intérêt et suivent de près l’évolution du sourcing à partir de la plateforme Maroc.

Badr Atabi

Top