Le PPS se félicitent du lancement par le Maroc d’un satellite

Le lancement par le Maroc d’un stellite est une grande réalisation qui suscite la fierté d’appartenir à ce pays, a affirmé la députée Souad Zaidi dans une intervention, présentée vendredi 17 novembre, au nom de son Groupement parlementaire du progrès et du socialisme (GPPS), lors de l’examen par la Chambre des représentants en séance plénière, de la première partie du projet de loi de finances 2018.

Ce lancement est le meilleur moyen de célébrer le 42ème anniversaire de la marche verte, a-t-elle estimé, tout en exprimant ses salutations aux forces armées royales et aux autres forces de la gendarmerie royale, des forces auxiliaires, de la protection civile et aux autres appareils de l’Etat qui veuillent sur la sécurité du pays.

Selon la députée, la cause de l’intégrité territoriale du pays, qui fait l’unanimité nationale, n’est sujette à aucune surenchère.

Elle a en outre rendu hommage au gouvernement et en particulier au secrétariat d’Etat chargé de l’eau pour la traitement du problème de la rareté des ressources hydriques dans le pays sans exploitation politicienne ou exacerbation des tensions.

Elle s’est également félicitée des accumulations réalisées au niveau du secteur de la santé et qu’il convient de renforcer par de nouvelles réformes courageuses pour assurer un accès plus large des couches sociales aux services de santé. C’est pourquoi, il est nécessaire de parachever le chantier de la couverture sanitaire universelle et de consolider les réalisations accomplies au niveau du RAMED en assurant l’accès effectif des Ramédistes aux soins de santé, de réduire les disparités spatiales en la matière, et d’améliorer les conditions d’accueil dans les établissements de santé. Il est en effet indispensable de consentir un effort supplémentaire à travers l’augmentation des budgets du ministère de la santé dans les années à venir, car en dépit de l’action menée jusqu’à présent, il reste beaucoup à faire pour combler le grand déficit accumulé au cours de plusieurs décennies.

Le GPPS enregistre aussi positivement la dynamique que connait le secteur de l’habitat et de l’urbanisme, a-t-elle fait remarquer, notant qu’en dépit des contraintes liées notamment au manque de la convergence entre les différents intervenants, le bilan du programme national de «villes sans bidonvilles» a dépassé les prévisions. Plus de 58 cités ont été en effet déclarées «villes sans bidonvilles», a-t-elle rappelé, saluant le gouvernement pour ces réalisations.

Elle a en outre souligné l’importance du chantier de la régionalisation, qui accuse malheureusement des retards, estimant que l’Etat est appelé à adapter ses interventions avec les nécessités de la régionalisation avancée, en éliminant notamment tous les obstacles qui entravent la déconcentration.

Au niveau des textes, des institutions,  du financement et des élites , le chantier de la régionalisation a atteint sa maturité et il est temps peut être de passer à une vitesse supérieure pour donner corps à ce changement historique dans la gestion des affaires du pays, a-t-elle dit, soulignant par ailleurs l’importance qu’accorde le PPS au dossier des droits de l’homme, qui constitue une cause centrale dans sa lutte.

Pour les députés du PPS, il s’agit d’un système complémentaire qui porte sur les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels et qui concerne toutes les couches sociales, les enfants, les femmes, les vieillards, les jeunes, les marocains du monde, les handicapés et toutes les couches en situation précaire comme les femmes célibataires et leurs enfants, les détenus, les immigrés, etc…

A ce propos, le gouvernement se doit d’apporter aux femmes le soutien nécessaire pour leur permettre d’accéder au marché de l’emploi, à l’éducation, aux soins de santé, à l’habitat, aux équipements sociaux de base sans oublier leur protection contre la violence et la discrimination, a-t-elle encore recommandé.

En matière d’emploi, la députée a rappelé que le secteur est sur le point de se doter d’une nouvelle politique et d’une stratégie devant aider à la recherche de solutions au problème du chômage qui touche une grande partie de la population active en particulier les jeunes, appelant à lier l’octroi des subventions publiques et des exonérations fiscales à la création des postes d’emploi, sans oublier d’encourager l’emploi dans l’économie sociale et solidaire.

Elle a réaffirmé à cette occasion le vœu des députés du PPS de voir le dialogue social déboucher sur des résultats positifs à même de renforcer la dignité, la liberté et la justice sociale, fondée sur la répartition équitable des richesses et rendant justice aux couches marginalisées et démunies.

Tout en exprimant le souhait que le gouvernement ne ménage aucun effort pour atteindre ces objectifs, la députée a fait savoir que son groupement parlementaire votera en faveur du projet de loi de finances 2018.

M’barek Tafsi

Related posts

*

*

Top