«Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»

Abdoul Azizou Garba, directeur adjoint du Centre National d’Etudes Stratégiques et de Sécurité  du Niger

Al Bayane: Le problème de sécurité minière se pose dans plusieurs pays, le cas du Burkina Faso est un exemple très parlant en la matière. Quel est votre point de vue par rapport à ce sujet?

Abdoul Azizou Garba: Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement.  Dans nos pays, si je prends le cas de l’or, son exploitation se fait surtout de manière artisanale. On l’exploite dans certaines localités du pays.  Les problèmes d’insécurité font souvent surface. Le Niger en a fait l’objet récemment  dans une partie du pays qui se trouve au désert «Le djiado» où une mine d’or a été découverte. Son exploitation de manière artisanale a favorisé l’insécurité. Les autorités compétentes ont dû agir en conséquence. Une décision politique a de ce fait été prise en vue de procéder à la fermeture de ce site. Aujourd’hui, je pense que le gouvernement réfléchit dessus pour voir  comment exploiter cette mine en toute quiétude.

Nous remarquons que le Niger se porte plutôt mieux par rapport à ses confrères. Comment fait-il pour assurer sa sécurité?

La stratégie du Niger est très simple. Dès 2011, avec l’élection de l’actuel président, son excellence Mahamadou Issoufou, il a toujours alerté l’opinion internationale sur les conséquences de l’effondrement de l’Etat Libyen. Je pense qu’aujourd’hui, l’histoire en est témoin. En ayant déjà cette vision, cette intuition que l’effondrement de l’Etat Libyen va causer  beaucoup de problèmes à nos  pays, il a de ce fait anticipé sur les solutions. C’est cette anticipation  qui fait que de nos jours, le Niger se porte mieux par rapport à d’autres pays voisins et d’ailleurs…

Qu’attendez-vous réellement de ce Forum international?

Ce Forum, c’est une plateforme  géopolitique qui rassemble les panélistes africains et bien d’autres. L’objectif ici est de pouvoir échanger  les bonnes idées, les bonnes pratiques pour le bien-être du plus grand nombre. C’est la 4e fois que le Maroc abrite cet évènement d’envergure grâce à Atlantis. Et c’est la 3e fois que je représente  le Centre National d’Etudes Stratégiques et de sécurité du Niger. Le souhait des participants est la création d’un réseau continental  en vue de pérenniser cette réflexion et aider éventuellement nos décideurs à affronter de manière efficace les défis auxquels ils font face.

Romuald Djabioh

Related posts

*

*

Top