Que la paix soit sur l’ensemble de l’humanité

Que la paix soit sur l’ensemble de l’humanité. En ces temps difficiles où les conditions de vie deviennent de plus en plus pénibles pour la plus grande majorité de nos semblables, un message de paix et de sérénité s’impose.

Malgré les grandes avancées scientifiques réalisées et les connaissances acquises et accumulées; malgré que la planète sur laquelle elle vit soit maintenant considérée comme un «village», la population humaine se déchire dans des conflits qu’elle se crée ou qu’elle n’arrive pas à dépasser.

Dans les mêmes conditions; un virus, dont la structure est loin d’une cellule vivante ; et ; dont la taille de la particule est en moyenne 0,125 micron, arrive à mettre à rudes épreuves, voire à l’anéantir là où il se trouve, l’Homo sapiens, constitué par des milliers de milliards de cellules.

L’ordre mondial tel qu’il est régi depuis la fin de la deuxième guerre mondiale montre son essoufflement et devra nécessairement se renouveler pour que la paix soit sur l’ensemble de l’humanité. Une paix dont l’assise économique permet la justice sociale et l’égalité des droits. Une paix qui permet à tout un chacun d’avoir, là où il se trouve, une vie digne, sereine et faite de bienêtre. Une paix qui fait disparaitre la misère humaine sous quelle forme qu’elle soit.

Certes, l’apparition de l’Homo sapiens sur la Terre, sa conquête de l’espace géographique et sa maitrise du savoir et de la technologie ne constituent qu’une très infime partie du temps mesuré. Il reste que les modalités de l’exploitation des ressources naturelles terrestres, la convoitise et l’avidité du profit et de l’hégémonie des individus les uns par rapport aux autres, a fait perdre à la Terre beaucoup plus qu’elle ne pouvait donner. L’Homo sapiens est devenu l’ennemi de lui-même en dégradant ses biotopes et en menaçant son semblable par la violence.

Une folie meurtrière et destructive qui se cache sous différents aspects et qui trouve sa raison d’être dans des futilités que seul l’Homo sapiens peut créer dans son imaginaire corrompu.

La beauté de notre planète bleue et l’intelligence individuelle et collective de nos semblables devraient permettre une vie émancipée faite de libertés et d’harmonie avec les éléments naturels et la population humaine dans son ensemble. On ne peut comprendre, en ce moment où le savoir humain et les progrès réalisés sont extraordinairement libérateurs, l’explosion de l’intolérance, de l’inimitié, de la guerre par procuration ou à cause de l’autre et de ce qu’il représente.

Le mode capitaliste se débat dans ses contradictions et risque d’entrainer l’humanité dans son ensemble vers une «régression à l’infini». De crise en crise, son oligarchie se hisse sur la misère des populations, leur asservissement et, de plus en plus; sur les changements naturels, les risques qu’ils peuvent induire et les dangers qu’ils font vivre à la majorité des personnes vivant ici-bas. Son évolution chaotique fait barrage aux partages possibles et réalisables; alors que la discrimination aboutit à l’incompréhension, au contentieux et aux conflits de toute nature. Homo sapiens n’est pas aussi damné que l’on veut le laisser croire rien que par sa position relative entre le centre et la périphérie. Son unité spécifique doit le ramener à la raison et à promouvoir son unité économique sociale et géopolitique dans le respect de sa diversité culturelle et cultuelle.

Une démocratie universelle où la croissance et le développement sont tout d’abord pour l’ensemble et par l’ensemble, dans le respect de notre environnement, de son intégrité et de sa diversité à tous les niveaux.

A commencer par nous-mêmes ! Que la paix soit sur l’ensemble de l’humanité dans notre beau pays afin que sa population ne subisse pas les effets pervers de la mondialisation inégalitaire et avilissante. Que l’on soit, sans distinction aucune, aujourd’hui et demain, dans le bienêtre avec le peu disponible souverain et autonome ; utiles pour nous-mêmes et pour les autres, solidaires dans le besoin autant que dans la liesse, dans l’espoir du meilleur.

*

*

Top