Qu’en est-il au niveau des crèches?

Pour de très nombreux couples, la garde de leur bébé ou jeune enfant représente un dilemme, surtout quand le travail de la mère la rend indisponible, que les grands-parents habitent loin, et qu’il n’y a pas d’autre alternative que celle de confier l’enfant à une crèche. De nos jours, de plus en plus de jeunes couples y ont recours pour pouvoir vaquer à leurs activités professionnelles. Les crèches, des avantages et des inconvenants.

Quand un bébé arrive au sein d’un couple dont les parents travaillent tous les deux, il est évident, que c’est un moment de bonheur, de joie intense, vécu par le couple et la famille.

Mais au bout de trois mois passés à s’occuper du bébé, la maman doit reprendre ses activités. Un véritable dilemme que de se préparer a cette séparation inévitable, sauf si la maman décide de se consacrer à son bébé.

Se pose alors la question de savoir qui va prendre la relève, à qui confier son bout de chou, des questions et tant d’autres qui taraude les esprits des jeunes couples.

Faire le bon choix

Le choix du mode de garde des enfants en bas âges (4 mois – 3 ans), fait partie des grandes questions que se posent les couples pour diverses raisons.

En premier lieu, les parents ont beaucoup d’appréhension à confier leurs bébés ou jeune enfants à des structures mal adaptées, des personnes souvent peu ou pas qualifiés.

Il existe deux modes de garde pour les enfants en bas âge, d’un côté il y a le mode de garde collectif, et de l’autre coté il y a le mode de garde individuel.

Concernant le mode individuel, c’est dans la majorité des cas la grande mère maternelle ou paternelle, qui va garder l’enfant chez elle jusqu’ à ce que les parents viennent récupérer celui-ci.

Certains parents optent pour une garde d’enfants expérimentée qui s’occupera exclusivement de l’enfant.

S’agissant du mode collectif, il y a les crèches, les jardins d’enfants et les garderies, et d’autres possibilités, mais tout est question de choix des parents, de leurs disponibilités, des moyens…

Le plus important quand on décide de confier son bébé ou jeune enfant à une crèche, c’est de ne pas se précipiter, de faire le bon choix .Il ne faut pas se laisser tenter par ces locaux ou sont entassés des bébés et jeunes enfants, placés sous la surveillance de jeunes filles sans aucune expérience, c’est souvent des maisons , ou écoles transformées en garderie, ou jardin d’enfants  , qui ne remplissent pas toutes les conditions nécessaires pour assurer la gardes des bébés et jeunes enfants, et qui affichent des prix bas (300 – 500 DH)  pour attirer le plus de monde.

Il vaut mieux opter pour une structure adaptée au mode de garde des enfants, celles-ci affichent souvent complet, pratiquent des prix qui ne sont pas à la portée de toutes les bourses (2.000 – 3.000 DH), mais offrent un cadre adapté, des ressources humaines compétentes (éducatrice – spéculatrice-pédiatre…).

Des avantages

Pour les crèches dignes de ce nom, il est évident que de nombreux avantages sont à relever

La crèche a surtout comme avantage d’offrir des conditions stimulantes pour la socialisation des enfants. La sécurité et l’hygiène sont parfaites. La compétence dans les domaines éducatif et psychologique du personnel qualifié est excellente.

En effet au sein des crèches qui respectèrent les normes et cahiers de charges, la directrice est une personne qualifiée,souvent,une puéricultrice ou une éducatrice de jeunes enfants,avec plusieurs années d’expérience à son actif.Elle est secondée par une professionnelle de santé (infirmière) et est assistée d’une employée qui a suivi une formation de puériculture, et qui s’occupe pour 5 enfants qui ne marchent pas ou 8 enfants qui marchent, ainsi que d’une jardinière d’enfants (« éducatrice de jeunes enfants ») pour les crèches de plus de 40 enfants.

Il y a un réel travail d’équipe qui est quotidiennement entrepris par tous les intervenants, chacun dans son domaine, la surveillance est stricte, comme l’hygiène des locaux qui est rigoureuse et parfaitement adaptés obéissant à des normes strictes.

Et des inconvénients

Tous les parents vous confirmeront que leurs enfants sont tombés malades plusieurs fois dés lors qu’ils ont intégrés les crèches, garderies ou jardins d’enfants.

A cela rien d’étonnant, les crèches constituent un lieu unique pour la transmission des infections. Il ya présent en un même lieu tous les ingrédients susceptibles de causer toutes sortes de maladies, eu égard à la promiscuité et à la convivialité qu’impose ce mode de garde

Les enfants ne cessent de se transmettre les uns les autres tous les virus qui traînent. Un enfant en crèche passe en général plusieurs mois à alterner les rhinites, otites et gastroentérites, fièvre, vomissements, diarrhées…

L’augmentation des infections ORL, en particulier des otites moyennes aiguës, chez les enfants vivant en crèche a été bien démontrée et l’ensemble des résultats vont dans le même sens : le risque est multiplié par 2 ou 3 pour un enfant fréquentant une crèche collective par rapport à celui vivant à domicile.

La fréquentation des crèches peut  être comparée a un véritable bouillon de culture surtout en hiver , période propice a toutes sortes  d’affections , et même pour les infections sévères comme les méningites, la fréquentation de certaines crèches est un facteur de risque important, et a ce titre nous avons tous en mémoire le drame qui a eu lieu au niveau d’une crèche a Derb Al Kabir  Casablanca .

Les crèches c’est le risque de contamination, de transmission des poux, de la gale, des conjonctivites, des gastro-entérites…

La meilleure attitude à adopter, reste bien entendu la prévention des infections, qui passe par une hygiène des locaux irréprochable. En effet, les virus peuvent survivre des jours entiers sur des surfaces inertes. Le rotavirus, virus responsable de la gastro-entérite, reste actif entre 6 et 60 jours sur les meubles.

Des mesures d’hygiène strictes

Les mesures d’hygiène jouent un rôle essentiel pour la prévention des maladies infectieuses dans les crèches, et on ne saurait trop insister sur leur importance. La mesure la plus importante pour la prévention de la transmission des infections dans les crèches, est le lavage des mains, le nettoyage quotidien des surfaces, des murs, des meubles, les surfaces, avec des solutions désinfectantes, car certains germes (virus) sont très résistants.

Une bonne raison de nettoyer plutôt deux fois qu’une les jouets, peluches et autres matériels qui sont en contact direct avec les enfants. Il en est de même pour le linge qui peut véhiculer des germes : bavoirs, serviettes ou gants, sont individuels, et le linge de lit des enfants est changé aussi souvent que nécessaire.

Les éducatrices, et tous les responsables au niveau des différentes crèches doivent qu’il est important d’adopter des attitudes préventives, et qu’à ce titre, il est essentiel de laver régulièrement les mains des enfants. Les seuls ingrédients nécessaires dans les crèches ou les autres collectivités d’enfants sont le savon et l’eau. Les mains doivent être lavées soigneusement et très fréquemment, en particulier après tout acte pouvant les avoir mis en contact avec des objets, des jouets ou des matières souillées.

Promouvoir la santé des jeunes enfants

Promouvoir la santé globale d’un enfant passe nécessairement par la clarté des rôles et des responsabilités de chaque acteur qui intervient précocement tant auprès des parents que des enfants.  La santé des tout petits qui sont au sein des crèches, dont l’âge varie entre 3 mois et 4 ans, est très important et ne saurait souffrir d’un quelconque manquement, car ce sont des bébés, des jeunes enfants très fragiles.

Le ministère de la santé qui est le garant de la santé de tous les citoyens a le devoir de tout mettre en œuvre pour protéger et promouvoir la santé des jeunes enfants au sein des crèches et garderies, pour leur assurer un meilleur développement physique et mental.

Pour mener à bien ses missions le département de la santé, se doit d’assurer très souvent le contrôle de l’hygiène au niveau des crèches.

Pour la sécurité et le suivi des bébés et jeunes enfant dont la garde est confiée aux crèches, ces établissement, se doivent de recruter un médecin pédiatre ou généraliste expérimenté, qui travaillera en collaboration avec l’équipe de l’établissement pour garantir le bon développement des enfants et veiller sur leur santé.

En conclusion, il n’est nullement déplacer de dénoncer la situation qui prévaut au sein de certaines crèches qui ressemblent beaucoup plus a des hangars, et où sont parfois entassés des bébés par dizaines, en totale contradiction avec les règles élémentaires d’hygiène et de propreté. Ces établissements qui ouvrent et travaillent dans des conditions lamentables, sans personnel qualifié, structure inadaptée et où tout est masquée par une opacité qui ne laisse rien entrevoir représentent un danger.

Il s’agit de séparer le bon grain de l’ivraie et de fermer ces maisons ou appartements qui font office de crèche.

Abdelaziz Ouardirhi

Top