Le sort d’Imouzzer Ida Outanane

On évoquera encore une fois les splendeurs des sites naturels de la zone montagneuse des Ida, au nord de la capitale du Souss. Après les dernières pluies bienfaitrices, ces lieux sont aussi saisissants qu’avenants, avec des reliefs majestueux et des cascades de rêve.

Un endroit somptueux qui tente aussi bien les visiteurs étrangers, adeptes de l’aventure et de l’exotisme que les compatriotes des environs et de tous les coins du pays.

Cependant, on ne cessera pas non plus de déplorer l’état piteux dans lequel se débattent toutes ces merveilles. Depuis des lustres, nombre de base font défaut, notamment les accès à ces joyaux et les services de détente et de loisirs pour des pique-niques de distraction et des randonnées pédestres. Cela fait des années que cette situation lamentable perdure, en dépit des tentatives de réhabilitation, à travers des projets lancés par le département du tourisme et les instances élues tant au niveau préfectoral que régional, dans le cadre de la promotion du monde rural.

La déchéance du conseil d’Imouzzer dont le président a régné pendant des décennies, est déconcertante. En guise de récompense à cette démission incivique, le maire de cette collectivité locale a été « placé » au parlement par les moyens que l’on sait, alors qu’il est accrédité d’un échec cinglant dans sa propre commune. Des paradoxes ahurissants qui continuent à tarauder la vie représentative de notre champ politique, puisque c’est toujours les bras cassés et les barons de la dépravation qui sont soutenus dans leurs méfaits. Imouzzer est trop beau pour l’ignorer et le maintenir entre les mains des malfrats qui passent leur  temps dans les nuits rouges et les couloirs des tribunaux!

Related posts

*

*

Top