Suspension provisoire de l’importation de volailles françaises

Depuis le mois de novembre dernier, l’importation de volailles en provenance de la France est soumise à des conditions de contrôles et d’analyse draconiennes. Après deux mois de suspension totale, la réouverture des frontières sanitaires entre les deux pays au titre de l’importation de volaille se fait dans les régions lointaines du foyer d’infection par le virus d’influenza aviaires détecter dans le sud-ouest de la France.

La FISA se veut rassurée et rassurante. L’importation de volailles françaises est totalement conforme au certificat sanitaire arrêté et validés par les départements de santé animale des deux pays selon les normes de l’Organisation mondiale de la santé animale. Ahmed Jirari, DG de la FISA (fédération interprofessionnelle du secteur avicole) a confirmé, dans une déclaration, à Al Bayane, la normalité des procédures de contrôle et le respect des mesures de sécurité adoptées depuis la détections de foyer d’influenza aviaire hautement pathogène dans le sud-ouest de la France. Jirari, rappelle, en fait que l’importation de volailles française a été interdite le jour même de l’apparition du virus (novembre 2015) et s’est poursuivi pendant deux mois avant la reprise progressive des importations. Pour notre interlocuteur, le Maroc doit, toutefois, rester vigilant pour éviter tout risque de contamination de virus hautement pathogènes. Les conditions de transport de volailles en provenance de la France sont également soumises à un contrôle sévère. Les camions autorisés à transporter la volaille française doivent s’éloigner d’au moins 100 km du foyer du virus. Pour être davantage rassurant, le DG de la FISA souligne que le Maroc ne vit pas seul dans son environnement régional dans la mesure où s’il ya quelque chose qui doit être déclarée le pays est tenu de la faire !!!

Dans un communiqué, l’ONSSA (L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits alimentaires) signale que compte tenu de l’importance de l’approvisionnement du marché local de poussins reproducteurs à partir de la France soit plus de 60% des besoins, l’office , a procédé à l’évaluation des risques sanitaires liés à l’adoption du principe du « zonage sanitaire » recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), dont le Maroc est membre. Ce principe est appliqué par tous les pays membres de l’Union européenne et des USA poursuit le communiqué.

Concernant les résultats des analyses de laboratoire effectués au niveau national, l’ONSSA souligne qu’ils ont détecté la présence d’un virus du groupe des Influenzas Aviaires Faiblement Pathogènes (IAFP) qui reste facile à maitriser grâce aux mesures sanitaires de mise et qui ne constitue aucune menace pour le consommateur. Ce virus est à ne pas confondre avec les types de virus isolés en France qui sont à déclaration obligatoire et qui nécessitent l’application des mesures sanitaires d’isolement et d’abattage des volailles infectées. Ce virus faiblement pathogène a été détecté dans la région Fès et l’Oriental. Une campagne de vaccination préventive sera ainsi enclenchée.

Fairouz El Mouden

*

*

Top