Une situation préoccupante

Hausse confirmée des cas Covid-19

Ouardirhi Abdelaziz

Depuis plusieurs semaines, le nouveau coronavirus covid-19 continue de circuler au niveau de différentes régions du Maroc avec une augmentation du nombre de cas autour de 600 par jour. Mais ce qui inquiété le plus, c’est le taux de reproduction de la maladie qui est de 1,5. Ce qui veut dire que nous sommes face à une forte épidémie .Cette augmentation du nombre de cas positifs à la Covid-19 ces dernières semaines, fait craindre une seconde vague. Comment en sommes-nous arrivés là ? Quelles attitudes devons- nous adopter ?

C’est le constat que l’on peut faire en regardant et en analysant la situation et les bilans de la semaine du 28 Juillet au 3 août 2020. Le nombre des nouveaux cas d’infection au nouveau coronavirus (Covid-19) est à trois chiffres. Mais ce qui inquiété le plus, résulte du taux de reproduction de la maladie qui est de 1,5. Comme dit précédemment, cela sous-entend que nous sommes face à une forte épidémie.  le virus ne recule pas, il continue une avancée inexorable entraînant dans son sillage, de nouveaux cas de l’infection à SARS-COV-2, d’hospitalisations en réanimation, et malheureusement plus de décès.

L’augmentation quotidienne du nombre de nouveaux cas positifs covid-19 et le flux incessant des malades qui sont pris en charge  met à mal la capacité litière des trois hôpitaux de campagne de Casablanca qui totalisent 2.000 lits. Une situation qui sera difficile à gérer dans les prochains jours si les choses restent en l’état actuel. Ce que nous appréhendons tous car cela confirmera le spectre d’une seconde vague à laquelle, il sera très difficile d’y faire face. La situation est pratiquement identique à Tanger, une ville qui enregistre de très nombreux cas chaque jour et dont la réanimation de 30 lits est  pleine de malades. Ce qui est synonyme d’une charge de travail éreintante pour les professionnels de santé qui parfois n’en peuvent plus.

Face à cette situation qui ne pourra pas perdurer, les décideurs, les responsables doivent gérer autrement, trouver des solutions adaptées au contexte actuel qui est marqué par une intensification très marquée des cas d’infection au SARS-COV-2. Ces cas signent une  reprise de l’épidémie constatée vendredi 31 Juillet 2020 : 1 000 nouveaux cas positifs.

*

*

Top