Livres articles

Lire

Lire

Cher lecteur potentiel, chose promise chose due : A la fin de mon dernier texte intitulé « Écrire », je vous ai promis que mon prochain écrit sera intitulé «Lire». Homme de parole, de peur de perdre ma crédibilité auprès de vous, je vous remets, en main propre, le texte en question, tout en espérant

Écrire

…Pour être honnête (je m’évertue toujours à l’être malgré les tentations des choses et des êtres), je ne sais pas d’où me vient cette étrange envie, ce besoin pressant, ce plaisir brûlant, ce désir ardent, cette urgence cinglante d’écrire. Est-ce pour vomir le fiel et l’aigreur qui bouillonnent dans mon for intérieur? Peut-être pour extraire

L’autoportrait d’un ange déplumé

Dans Résidus d’un autoportrait, Saïd Ahid poétise l’autoportrait infernal d’un ange déchu et déplumé tout en reconstruisant le puzzle de sa mémoire et de son corps. Cette reconstruction de l’identité fragmentée du poète ponctuée de solitudes surpeuplées et juxtaposées fait de cette œuvre l’expérience d’une errance, d’un deuil qui n’aboutit qu’au Néant : «Néant je serai, m’éterniserai

Loubna Abidar, «la dangereuse»

Réplique : Elle vient de sortir un livre autobiographique Son livre autobiographique bénéficie d’une campagne de promotion digne d’un prix Goncourt. Loubna Abidar, la star des médias, «née» il y a un an grâce à l’interdiction stupide du film de Nabil Ayouch, Much loved, accumule en effet les interviews et les passages sur de prestigieux plateaux.

«Le Printemps des feuilles qui tombent»  

Abdelhak Najib dévoile la face cachée de la grande métropole Casablanca : la centrifugeuse d’une jeunesse broyée Avec ce «Printemps des feuilles qui tombent», nous basculons vers un tout autre registre avec Abdelhak Najib, journaliste, grand reporter, essayiste, Prix Rotary 2016,  critique d’art,  et spécialiste du terrorisme que l’on ne présente plus. L’allure revigorante de

«Hot Maroc», roman miroir de la société marocaine

Ce n’est ni une critique, ni un jugement. Je souhaite juste démêler mes impressions sur le roman «Hot Maroc» de Yassin Adnan. «Hot Maroc», roman instructif qui manifeste une grande lucidité sur la réalité socio-culturelle, intellectuelle, économique, politique, financière et écologique qui accompagne l’évolution du pays d’après l’indépendance. Un roman miroir de la société marocaine.

Top