Hommage à Edmond Amran El Maleh, l’Unesco invitée d’honneur

SIEL 2024

Mohamed Nait Youssef

Événement livresque phare et très attendu par les amoureux et les professionnels du livre, le Salon International de l’Edition et du Livre (SIEL) est de retour à Rabat, du 10 au 19 mai 2024, pour une 29ème édition riche en programmation.

Cette année, ce n’est pas moins de 743 exposants venus de 48 pays qui prendront part à cette édition dont l’invité d’honneur n’est d’autre que l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), a révélé le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mehdi Bensaid, lors d’un point de presse qui a eu lieu, vendredi dernier, dans les locaux de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, à Rabat.

Pour le ministre de la Culture, ce salon est une occasion pour les Marocains, issus de toutes les régions du Royaume, de retrouver le livre. Il s’est facilité, de passage, de la réussite des éditions précédentes des salons, ainsi que la présence marquante des citoyens.

Unesco, invité d’honneur :

Le ministre a affirmé lors de la conférence de presse que l’invité d’honneur de l’année 2024 est  l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), tout en mettant l’accent sur les relations exceptionnelles avec  cette organisation dans les domaines de la littérature, de l’éducation et de la culture ; en relation avec la lecture, le livre, l’archéologie et le patrimoine immatériel. «La présence de l’Unesco témoigne l’adhésion du Maroc aux valeurs et critères  portés par l’organisation», a-t-il dit. Selon  lui toujours, la présence de l’Unesco permettra au public de rencontrer des auteurs internationaux et des personnalités de renommée internationale travaillant au sein de l’organisation. Le salon, poursuit-il, sera également  «un rendez-vous pour défendre et faire connaître notre patrimoine matériel et immatériel.»

Eric Falt, directeur du bureau de l’Unesco pour le Maghreb, a souligné  quant à lui que l’organisation a choisi de mettre en valeur le livre, le patrimoine et la culture à travers une programmation riche mettant en valeur ‘’la culture marocaine dans ses dimensions humaines‘’. Pour ce faire,  une vingtaine de conférences sur de divers sujets, ainsi qu’un espace «Agora» sera mis en place. La participation de l’organisation, a-t-il ajouté, sera portée essentiellement sur l’éducation, la culture, la science et le patrimoine mondial.

Hommage à Edmond Amran El Maleh

Grand nom de la culture marocaine. En effet, après avoir rendu, l’édition précédente, un hommage poignant à la sociologue et universitaire marocaine Fatema Mernissi (1940-2015), cette année les regards seront retournés à une autre figure de proue de la littérature et de la critique marocaine, Edmond Amran El Maleh (1917-2010). Pour ce faire, une exposition, des hommages et des débats mettront les lumières sur l’héritage de cette plume singulière ayant marqué le paysage culturel et intellectuel au Maroc et à l’étranger. Ainsi, des chercheurs, des auteurs, des penseurs apporteront des éclairages sur l’héritage d’une plume ayant marqué à la fois le paysage littéraire et artistique national.

743 exposants et 100.000 titres :

En 2023, pas moins de 500.000 visiteurs ont découvert les différentes activités du salon. Cette année, les organisateurs aspirent à dépasser ce cap en présentant aux lecteurs et passionnés des livres, toutes catégories confondues, un total de  100.000 titres et 3 millions exemplaires,  représentant  les domaines de la science, de la culture, de la littérature,  de la réflexion, entre autres.

Par ailleurs, les livres qui seront  présentés par 743 exposants, dont 290 exposants directs et 453 exposants indirects, meubleront les étagères du salon. Le but ? Encourager et donner le goût de la lecture aux visiteurs qui viennent des quatre coins du pays. Dans cette optique, le ministre de la culture a rappelé les efforts de son département en matière du développement et d’encouragement de la lecture auprès du public, notamment chez les jeunes. «Il y a un intérêt pour le livre et la lecture, mais nous avons besoin de multiplier les efforts pour démocratiser la culture.», a-t-il indiqué. Et d’ajouter : «il y a une discussion avec le ministère des Finances concernant la prochaine loi de finances pour une relecture du soutien accordé au livre afin  que son prix respecte le pouvoir d’achat des Marocains.»

«Deux BiblioBus», un projet pour encourager la lecture

Encourager le livre et la lecture sont une priorité. Dans ce cadre, le ministre de la culture a annoncé un projet baptisé : «deux BiblioBus». Il s’agit en effet de deux bibliothèques ambulantes qui feront le tour des villes et des villages  pour donner le goût de la lecture aux publics, en particulier les jeunes.

Une programmation riche :

Au menu de cette édition, un total de 241 activités culturelles partagées entre débats, signatures de livres,  conférences, rencontres et hommages aux différentes signatures des mondes de l’écriture et de la pensée marocaines.

Comme à l’accoutumée, l’enfant aura sa place au salon. Dans ce cadre, 900 activités dont des ateliers animés par des illustrateurs connus mondialement  et de grands noms de la bande dessinée. À l’instar de  DC Comics et Marvel, pour ne citer qu’eux, feront le déplacement à Rabat à la rencontre des enfants dans un nouvel espace dédié aux «super-héros».

En outre, l’un des temps forts de cette 29ème édition figure l’hommage qui sera rendu à Jennifer Richard (Guadeloupe), lauréate Prix Ivoire pour la Littérature Africaine d’Expression Francophone 2023 pour son roman «Notre Royaume n’est pas de ce monde», édité par les  éditions Albin Michel, 2022, 706 p.

Étiquettes ,

Related posts

Top