La Fédération fête ses champions dans une saison pleine et riche en compétitions

Sambo et tai Jitsu

Rachid Lebchir

Comme à son accoutumée, la Fédération royale marocaine de sambo et tai jitsu a organisé sa fête annuelle à l’honneur de ses champions, dimanche dernier, à la résidence du Napht club de Casablanca. Cette fête a connu la présence des membres de la fédération de sambo à leur tête le président Dalil Skalli et le directeur technique national Mohamed Aberouz… ainsi que plusieurs personnalités sportives, médiatiques et artistiques dont M. Akkari directeur des sports au ministère de tutelle et amis du sambo dont le musicien et grand luthien Hadj Younes qui a été honoré à cette occasion.

Plusieurs champions d’aujourd’hui et d’avenir ont été fêtés dont notamment Sifeddine Ahani vice champion d’Afrique des jeunes en 2023 à Casablanca, ainsi que le trio ayant remporté le bronze, Mustapha Mouknaje au championnat du monde séniors, Badreddine Dayani et Youssef Faout aux Jeux sportifs continentaux. Les cadres techniques ayant été derrière le succès de ces champions ont été également fêtés à savoir : Aziz Ould Aljamal, Mohamed Imad et Aziz Akdi.

A cette occasion, Maître Dalil Skalli président de la FRMSTJ et doyen des fédérations des sports des arts martiaux au Maroc nous a fait la déclaration suivante : « On est toujours fidèle à notre tradition de fêter nos champions, de les aider et les soutenir pour glaner plus de médailles et plus de titres, pour réussir beaucoup plus afin que le drapeau marocain soit toujours levé aussi bien au niveau national qu’aux échelons continentaux, internationaux et mondiaux. Notre mission sera encore grande et lourde notamment cette année qui semble trop chargée avec pas moins de cinq étapes décisives. Le championnat d’Afrique des nations en Egypte où notre équipe nationale va chercher son 17e titre et assurer sa participation aux Jeux mondiaux. Cela sans oublier les Jeux africains au Ghana, le championnat du monde juniors en Arménie, le championnat du monde séniors au Kazakhstan. Ce sont là de grands défis pour nos équipes nationales et nos autres samboistes qui doivent également travailler sérieusement pour bien se préparer au championnat du monde de beach sambo au Maroc et qui sera organisé pour la première fois en Afrique. Missions difficiles mais pas impossibles pour nos athlètes… », a conclu Maître Dalil Skalli qui est également président de la Confédération africaine de sambo et vice-président de la Fédération internationale de la discipline.

Et ce n’est pas étrange pour le Maroc qui, à travers sa fédération et son président, était le premier pays africain à découvrir le sambo et à assurer sa place dans le Continent. C’était dans les années 80 du dernier siècle en commençant seulement par 3 pays et en arrivant aujourd’hui à atteindre un grand nombre beaucoup plus élevé de pays affiliés à la Confédération africaine de la discipline. C’est une très bonne chose pour le sport en Afrique qui sera également honorée à participer aux Jeux Olympiques où le sambo fera partie des disciplines des Olympiades pour la première fois à partir des prochains JO…

Bravo et bonne chance…

Top