L’UNESCO pointe des inégalités persistantes de genre

Industries culturelles et créatives

Un rapport de l’UNESCO, publié vendredi, sous le titre « Genre et créativité : des avancées au bord du précipice », pointe des inégalités « persistantes » de genre dans les industries culturelles et créatives.

Le rapport souligne la nécessité de mesures politiques pour atteindre la parité entre les sexes dans les industries culturelles et créatives, malgré les progrès récents enregistrés dans la promotion de l’égalité de genre.

Il explore les écarts existants – et parfois grandissants – entre hommes et femmes dans ce domaine, notamment dans le contexte du COVID-19, indique l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture.
Le document appelle à un nouvel engagement et à des actions transformatrices pour promouvoir l’égalité des sexes et met en lumière des politiques, mesures et programmes novateurs en matière de genre dans le monde entier qui peuvent servir de modèle aux décideurs politiques.

La fracture numérique reste une préoccupation urgente, les femmes étant confrontées de manière disproportionnée à des obstacles pour accéder aux outils numériques de création et de distribution artistiques, notamment les plateformes musicales, les didacticiels en ligne et les logiciels de mixage sonore, souligne l’organisation onusienne dans un communiqué.

« Du point de vue technologique, la fracture numérique entre les sexes laisse les femmes et les filles à la traîne dans tous les domaines de la vie politique, économique, culturelle et sociale, ce qui se traduit par un isolement et un accès limité aux outils et aux informations fiables”, a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, citée dans le communiqué.

L’égalité de genre est fondamentale pour garantir une véritable diversité des expressions culturelles et l’égalité des chances dans le travail artistique et l’emploi culturel, explique l’organisation. Cependant, les données qualitatives et quantitatives révèlent que les femmes, ainsi que les artistes et créateurs issus de la diversité de genre continuent de se heurter à de nombreux obstacles, notamment un accès inégal à un travail décent, à une rémunération équitable et à des postes à responsabilité.

Le rapport examine également la sécurité et le bien-être des personnes de tous les genres sur le lieu de travail. Les femmes et les artistes et professionnels de la création de sexe différent continuent d’être la cible de harcèlement, d’intimidation et d’abus.

Ces dernières années, l’environnement numérique est devenu la nouvelle frontière de la lutte pour l’égalité des sexes et la liberté artistique.

Ce rapport est publié alors que les Nations Unies célèbrent l’Année internationale de l’économie créative au service du développement durable.

Top