Salwa Akhannouch revient au-devant de la scène

Même si son groupe Aksal n’a jamais vraiment cessé de faire parler de lui entre ouvertures de nouvelles franchises et autres nouveautés, la voilà qui revient au-devant de la scène avec des projets beaucoup plus consistants.

Certes, ce n’est pas vraiment une surprise puisque le Morocco Mall de Rabat et de Marrakech avaient été annoncés il y a quelques années déjà, en 2015 plus précisément. Mais aujourd’hui, il s’agit de donner le coup d’envoi des travaux. Concernant le Morocco Mall de Marrakech, les travaux auraient d’ores et déjà démarré.

Quant au Morocco Mall de Rabat, le premier coup de pioche sera donné dans quelques semaines. Si ces projets ont accusé un certain retard, c’est simplement par précaution. La présidente d’Aksal a tenu à soigneusement structurer ses projets et à intéresser suffisamment les franchises avant de se lancer dans la construction. En effet, Aksal a annoncé lors de sa participation au Mapic –Salon de l’immobilier commercial à cannes- la semaine dernière que le taux de commercialisation des espaces commerciaux avait déjà atteint les 40 %.

A Rabat, le projet sera mené avec Wessal Capital avec lequel un protocole d’accord avait été signé en 2015 pour le développement d’un partenariat visant la construction d’un Shopping Mall dans le cadre du projet «Wessal Bouregreg», le tout pour un investissement d’1 milliard de dirhams et avec à la clé quelques 3000 emplois.

Les deux malls bénéficieront respectivement de 40000 m2 de surface commerciale pour Rabat et de 50000 m2 pour Marrakech. Pour ce dernier, aucun détail n’a été communiqué par rapport à la structuration du projet. Peut-être que c’est avec le groupe Holmarcom que le Morocco Mall de Marrakech sera réalisé.

Pour rappel, Aksal et Holmarcom, groupe multisectoriel ont conclu un partenariat, en vue de développer ensemble des projets d’investissement dans le secteur de l’immobilier commercial en 2018. Selon un communiqué, cette collaboration vise à regrouper les expertises complémentaires des deux groupes et mutualiser leurs moyens financiers. Elle s’est concrétisée à travers la création d’une joint-venture qui a pour vocation d’acquérir du foncier commercial et développer de nouveaux projets répondant aux besoins d’un secteur en forte croissance.

Soumayya Douieb

Related posts

*

*

Top