A vrai dire articles

Terre, Akal, Ard… !

Terre, Akal, Ard… !

«AKAL», ou encore «ARD», est un concept respectivement en amazigh et en arabe qui a pour sens «TERRE» est identique en symbole. Historiquement, la communauté marocaine s’est toujours agrippée à mort aux fibres de ses tetres natales. Depuis déjà des lustres, ces attachés séculaires s’insurgeaient de manière ferme, chaque fois que des intrus tentaient de

L’après-pandémie !

Le dramaturge du 17ème siècle, Molière, disait un jour : « Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit ! ». Cette litote qui pourrait paraître anodine, en dit long, dans l’état d’esprit qu’on vit à présent, avec cette crise sardonique de « l’après-Covid ». Une seule question qui s’empare de toutes

Une tradition décadente

Pendant un parcours séculaire, nos traditions ont toujours tendance à prioriser les valeurs de tolérance et de clémence. Il n’y pas plus naturel dans une société qui croit fermement à la sacralité des vertus ! Certes, on ne peut s’y opposer ni s’en passer. Non plus, on ne peut outrepasser les obligations auxquelles on se plie,

A la recherche de la gauche perdue !

On ne cessera jamais de le répéter. La gauche marocaine, est-elle toujours en vie ? Pourrait-elle donner signe de vie, en ces moments de crise politique ? Il serait vraiment amer voire douloureux de répondre par la négative ! Elle n’a pas pu colmater ses divergences, pour se focaliser essentiellement sur les priorités et les

La fin de l’ère despotique

A une dizaine de jours de la finale africaine de clubs champions qui se tient à Casablanca à la suite d’une procédure élective démocratique, entreprise, auparavant, par la Confédération Africaine de Football (CAF), la tension monte d’un cran dans le camp égyptien. Une manie habituelle dont le secret bas n’échappe plus à personne, afin de

Le dessein d’une cité en marche

Incontestablement, c’est sous le règne du Roi actuel du pays que la ville d’Agadir s’ingéniera à gagner en notoriété. Depuis fort longtemps, elle s’était recroquevillée dans les oubliettes, alors qu’elle se relevait nonchalamment de sa secousse tellurique de 1960. Pendant tout ce temps où elle renaissait de ses cendres, elle se livrait à son sort

La ruée des festivals !

Juste après l’allègement de la crise sanitaire à un degré salvateur, nombre de villes du pays s’apprêtent à tenir leur festival annuel. Le fameux Mawazine ouvre sans doute le bal, de part et d’autre de la rive de Bouregreg, au grand bonheur des mélomanes de la capitale. Une myriade de concerts relayera au fil de

Le combat nocif des coqs

A présent, des leaders de partis politiques se livrent à de coups de bec, si bien qu’on aurait cru dans réelle une basse-cour. L’échange de vils propos, de part et d’autre, font pitié dans le champ politique national. On en aura donc vu de toutes les couleurs, ces derniers temps. La pratique politique au Maroc

Top