Autrement dit  articles

Entre le prévisible et l’inattendu

Entre le prévisible et l’inattendu

Autrement dit par Mustapha Labraimi A défaut de pouvoir affronter les contraintes du présent, sans aucune capacité d’action pour élargir les horizons vers l’avenir, une nostalgie maladive est en train de se répandre. Pour certains, il ne reste qu’à puiser dans le passé afin de maintenir une flamme intérieure qui s’éteint chaque jour davantage, sous

«La générosité ne tient pas toujours lieu de solution»

Dans l’attente de la campagne électorale, les premières controverses sont déjà engagées.Une évidence de dire que l’enjeu des prochaines élections annoncées diffère autant pour les uns que pour les autres. Mais avant toute autre chose, on pourrait s’interroger si ces prochaines élections groupées constitueront une rupture ou seront une continuité dans ce processus électoral qui

Faut-il en rire ou en pleurer ?

Autrement dit par Mustapha Labraimi L’approche des échéances électorales fait que les débats au sein de la Chambre des Représentants soient relevés en populisme et en surenchère. Les conséquences socioéconomiques du couvre-feu pendant le mois de Ramadan sur une grande partie de la population ont fourni, lors de l’interpellation d’un membre du gouvernement, l’occasion à

Sommes-nous tous dans la même situation?

Pour inciter au respect des mesures de précaution requises en ces temps d’épidémie, une affiche placardée sur les murs d’un magasin mentionne en gros caractères: «Nous sommes tous dans la même situation». Un simple slogan d’usage ou une réalité vécue? Certes, face à la pandémie de la covid-19, l’espèce humaine se trouve devant une situation

Poisson d’avril

La date de ce jour est associée au mensonge, au canular et à la blague. Sous la désignation de «poisson d’avril», la plaisanterie est d’autant plus appréciée que sa ficèle est aussi fine que celle qui tient une marionnette, invisible mais permettant l’illusion. Que les gens y croient et vivent l’événement intensément, cela ajoute un

Graine de fascisme

En ce mois de mars où les giboulées sont fréquentes, juste avant le printemps, quand le climat est à la chose et à son contraire; on se trouve confronté à cette contradiction sur le terrain des libertés, celui du comportement légal et démocratique. Autant on accepte cette «fête du renard» où la nature est tantôt

«Cessons les polémiques stériles !»

Que de polémiques stériles suscitées par le discours politique ici et ailleurs ! Stériles, car elles sont discriminantes et cherchent à établir l’exclusion de l’autre en croyant détenir la vérité et la bonne parole. Elles ne sont pas en gestation d’un consensus sur lequel l’accord pourrait se faire pour aller de l’avant. Dans notre beau

Pour une université ancrée dans son espace régional

Aujourd’hui, beaucoup plus qu’hier et demain encore davantage, l’université est, et sera, une institution centrale dans la société. Par ses missions de formation et de recherche, l’université à un rôle actif dans le développement. Dans notre beau pays, l’université doit assumer son lien avec la production des richesses; et de par son implantation et son

Top