Marsa Maroc ambitionne de se renforcer en Afrique

Au titre de l’année 2016, Marsa Maroc a affiché des réalisations financières qui font ressortir des bénéfices en hausse de 166% par rapport aux prévisions annoncées au moment de l’introduction en bourse. Le groupe poursuit, par ailleurs, la prospection de nouvelles opportunités de développement au niveau national et régional.

Le spécialiste portuaire, coté à la Bourse de Casablanca, a annoncé, lors d’une conférence tenue le 6 avril dernier à Casablanca, avoir été présélectionné dans un appel d’offres en vue de l’exploitation d’un port spécialisé dans le vrac au Ghana. «Nous avons été présélectionnés pour les appels d’offres. Nous serons fixés sur ce projet au mois de juin prochain», a indiqué Mohammed Abdeljalil, président du directoire de Marsa Maroc. Et de poursuivre : «l’année 2017 sera celle des prospections en Afrique. Nous avons l’ambition de nous développer dans le continent».

De même, au niveau national, le spécialiste portuaire national annonce de bonnes perspectives, en poursuivant ses efforts de développement et de renforcement de sa position de leader du marché portuaire. Marsa Maroc s’accapare aujourd’hui 44% de parts de marché, sur une base incluant les opérateurs ayant leurs propres structures, à savoir l’OCP et Taqa Morocco, et 77% hors ces derniers, avec une prépondérance importante de l’activité de l’export des produits divers et des hydrocarbures.

Marsa Maroc a réalisé, au titre de l’année 2016, un chiffre d’affaires consolidé de 2,5 milliards de DH, en hausse de 18% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette hausse est qualifiée par la société comme une rupture avec l’évolution constatée en 2012-2015. En effet, le trafic import/export des conteneurs a atteint 819 000 EVP en 2016 contre 707 000 EVP en 2015 marquant une progression de 16% contre une croissance annuelle moyenne de 3% sur la période 2012-2015. Par ailleurs, le trafic des vracs solides et des marchandises conventionnelles a atteint 17,8 millions de tonnes en hausse de 9% en 2016 contre une croissance annuelle moyenne de 5% sur la période 2012-2015. En outre, Marsa Maroc souligne qu’elle a traité, en 2016, un trafic supplémentaire de céréales de 14 millions de tonnes par rapport à l’année dernière en raison de la faible production céréalière de la campagne agricole 2015/2016.

Aussi, le spécialiste portuaire a enregistré un chiffre d’affaires supplémentaire de +52 millions de DH sur le segment des produits conventionnels lié à la hausse du trafic ainsi que le traitement de produits plus rémunérateurs tels que les colis lourds. De même, il y’ a lieu de noter l’intégration du chiffre d’affaires de +28 millions de DH d’une nouvelle filiale, SMA (détenue à 51% par Marsa Maroc) en charge de l’exploitation d’un nouveau terminal à Agadir et mise en service en septembre 2016.

En termes de bénéfices, le résultat net part du groupe (RNPG) a explosé de 55% sur une année glissante pour s’afficher à un niveau près de 580 millions de DH, soit le double du l’objectif fixé. En effet, Marsa Maroc a profité d’un résultat non courant de 28,2 millions de DH contre -45,7 millions de DH en 2015. Pour sa part, le résultat financier a baissé de 36,7% à 23,2 millions de DH sur la même période de référence. Désormais, Marsa Maroc affiche une dette nette de -743 millions de DH contre -1,4 milliard de DH en 2015. Pour le dividende, l’opérateur portuaire propose de distribuer 8 DH par action.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top