1976: la meilleure édition avec le premier et dernier titre des Lions

Le Maroc en CAN à travers l’histoire

Le Maroc s’apprête à assurer sa 17e participation en Coupe d’Afrique des Nations à l’occasion de la 32e édition de la CAN 2019 prévue en Egypte en été prochain. Cap sur les participations du Maroc à travers l’histoire, depuis la création de la CAN en 1957.

En 1976, lors de la CAN en Ethiopie, le Maroc se qualifia pour la 2e fois de son histoire pour les phases finales de la compétition continentale. Après  une absence continentale et internationale en 1974, le Maroc avait repris normalement les compétitions au sein de la FIFA et de la CAF. Les Lions de l’Atlas avaient commencé par réussir donc la qualification à la CAN 1976, en éliminant le Ghana suite à une séance de tirs aux buts qui détenait deux sacres, décrochés en 1963 et 1965 tout étant finaliste en 1968 et 1970.

Si la qualification fut tellement difficile au dernier tour des éliminatoires au détriment d’une coriace formation ghanéenne (victoire et défaite sur le même score de 2-0) avant de passer aux tirs au but, le Maroc avait commencé par deux victoires faciles sur des scores alléchants  (6-0 contre la Gambie, 3-0 en aller et 3-0 au retour) au tour préliminaire et puis, au premier tour (5-2 contre la Sénégal, victoire en aller 4-0 et défaite au retour 2-1).

C’est sûr que le Maroc allait enchainer avec les victoires jusqu’au sacre final en cette CAN d’Ethiopie.  En commençant la phase de poules par un match nul face au Soudan (2-2), buts de Cherif et Abouali, le Maroc allait réaliser deux victoires successives, respectivement contre  le Zaïre (1-0), but de Zahraoui, et le Nigeria (3-1), buts de Faras, Tazi et Aherdane. Ce qui donna au Maroc la première place de son groupe avec 5 points, devançant le Nigeria (4 pts), le Soudan (2 pts) et le Zaïre (1 pt).

Lors de la poule finale, le Maroc gagna deux matches successifs, respectivement contre l’Egypte (2-1), buts de Faras et Zahraoui, le Nigera (2-1), buts de Faras et Guezzar avant de clôturer en apothéose sur un nul face à la Guinée (1-1) grâce à une belle réalisation de Baba. Lors de ce dernier match, les lions de l’Atlas qui étaient menés au score dès la première demi-heure de jeu n’avaient besoin que d’un match nul pour finir en tête du classement, tandis que les Guinéens devaient absolument l’emporter. Ce que Baba décida dans les dernières minutes de la rencontre pour que le Maroc termine en tête et remporte son premier sacre de l’histoire.

Pour donner plus d’éclaircissement sur le règlement de cette CAN éthiopienne  et contrairement aux éditions précédentes, il n’y avait pas de phase finale à élimination directe. Les quatre sélections qualifiées (deux de chaque de groupe) se retrouvèrent au sein d’une poule où elles affrontèrent chacune leurs adversaires (ce format avait également été utilisé auparavant lors de la Coupe du monde 1950). La sélection en tête de la poule à l’issue des rencontres était donc sacrée championne d’Afrique. C’était au grand bonheur du Maroc qui avait fini en tête de cette CAN à Addis-Abeba en totalisant 5 points devançant la Guinée (4 pts), le Nigeria (3 pts) et l’Egypte (0 pt).

Ahmed Faras, Ballon d’or africain en 1975, fut désigné meilleur joueur de la compétition et meilleur buteur des Lions de l’Atlas avec 3 réalisations. Faras devança Abdelâali Zahraoui (2 buts) et Ahmed

Makrouh «Baba» (but offrant la consécration à l’équipe du Maroc), Larbi Aherdane, Abdallah Tazi, Ahmed Abouali, Redouane Guezzar, Mustapha Fetoui «Chérif» avec un but chacun.

Faras, Cherif et le gardien Hamid Hazzaz avaient constitué un trio inédit au sein de la formation type de cette CAN 1976 qui restera toujours gravée dans les annales du football  marocain.

Rachid Lebchir

Related posts

*

*

Top