Théâtre articles

Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame

Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame

Figure emblématique du théâtre marocain, Abdelhak Zerouali constitue, à lui seul, une école et une référence en la matière. Depuis sa tendre enfance, à Fès,  sa ville natale, le comédien a fait ses premiers pas sur scène en jouant le rôle du prince dans une pièce de théâtre intitulée «Fi Sabil Al Watan» d’Abdelkamel Bennis.

Le concert de la tolérance d’Agadir tend à disparaître?

Depuis son apparition, il y a une dizaine d’années, le concept de la tolérance d’Agadir troupe beaucoup de peine à subsister. Il agonise au fil du temps. En dépit de certaines voix qui d’élèvent par-ci, par-là, estimant que ce chow  annuel n’est qu’une perte de fonds jetés par la fenêtre, les initiateurs ont dû résister

Amina Rachid, La soldate des planches

Une femme exceptionnelle, originelle, spontanée et battante !  Amina Rachid, nom de scène qui lui a été donné par son époux, feu Abdellah Chekroun, est une pionnière du théâtre national. Son parcours artistique est long, mais inédit avec un répertoire colossal de plus de 60 pièces de théâtre jouées sur scène ou encore à la radio.

Abdellah Amrani, un artiste tout simplement…

Le théâtre national est en deuil ! Abdellah Amrani est décédé mardi 14 mai 2019 à l’âge de 78 ans. Alors que les comédiens fêtaient ce jour-là, la journée nationale du théâtre, l’information de son départ est tombée comme un couperet. L’homme de théâtre est parti en silence après un long combat contre la maladie. Issu d’une

Aziz Maouhoub: le talentueux…

On se souvient encore de son départ définitif. C’était un dimanche, dans la ville du Détroit. A la fin d’une projection d’un film dans le cadre du festival national du film de Tanger (2019), la mort d’Abdelaziz Boualil alias Aziz Maouhoub a été annoncée. Un jour triste ! L’artiste est décédé le jour de son anniversaire

Mahjoub Raji, du l’humour dans la peau…

Les artistes ne meurent pas.  Ils vivent à travers leurs œuvres dans les mémoires et les esprits des vivants. Après une lutte contre la maladie, le comédien Mahjoub Raji est décédé il y’a quelque temps à l’âge de 79 ans. Toutefois, l’artiste reste encore présent dans la mémoire de nombreux Marocains. Depuis sa tendre enfance,

Tahar Benjelloun: de grands moments chocs/chics!

Il y a de ces rencontres historiques qui ne se répètent pas dans le parcours d’une ville. Des figures de proue et des instants émouvants qui restent gravés dans à tout jamais. L’histoire se renouvelle dit-on, mais ne se ressemble, peut-être pas, en dépit de certaines similitudes dans le lieu et le temps. Pour illustrer

Mohamed Bastaoui, l’humaniste…

On ne peut parler du théâtre marocain sans faire un clin d’œil à l’un des visages charismatiques qui ont illuminé la scène nationale pendant des décennies, Mohamed Bastaoui. De la cité phosphatière, Khouribga, où il vit le jour en 1954, en passant par la France, la Belgique, la Hollande puis l’Italie, le défunt a parcouru

Top