Les Lions s’éclipsent pendant deux éditions successives

Le Maroc s’apprête à assurer sa 17e participation en Coupe d’Afrique des Nations à l’occasion de la 32e édition de la CAN 2019 prévue en Egypte en été prochain. Cap sur les participations du Maroc à travers l’histoire, depuis la création de cette compétition en 1957.

Encore une fois, le Maroc s’est éclipsé pendant deux CAN successives en 1982 et 1984 avant de retrouver celle de l’Egypte en 1986. Le Maroc fut ainsi l’un des grands absents de ces 2 rendez-vous remportés respectivement par le Ghana et le Cameroun.

La CAN 1982 était marquée par la participation de 8 pays, la Libye, Cameroun, Ghana et Tunisie dans le Groupe A, alors que le Groupe B se composait de l’Algérie, Éthiopie, Nigeria et Zambie.

La Libye, qui organisait la compétition sur son sol pour la première fois et la seule d’ailleurs dans son histoire jusqu’aujourd’hui, avait eu le mérite d’atteindre la finale et était à un doigt du sacre final. Mais l’adversaire du jour n’était autre que la coriace équipe du Ghana qui s’imposa grâce aux tirs au but (7-6, 1-1 au temps réglementaire). Au match de classement, la Zambie termina sur la 3e place du podium après sa victoire sur l’Algérie  (2-0).

La CAN 1984 organisée au Nigeria connaissait la participation de la Côte d’Ivoire (pays hôte) en compagnie du Cameroun, Égypte et Togo dans le Groupe A alors que l’Algérie, Ghana, Malawi et Nigeria composaient le Groupe B. Le Cameroun succéda au Ghana en remportant le titre au détriment du Nigeria (3-1). En demi-finales, le Cameroun avait battu l’Algérie suite aux tirs au but (5-4, après le 0-0 au temps réglementaire). Même chose pour le Nigeria qui avait pris le meilleur sur l’Egypte (8-7, après le 2-2 au temps réglementaire). Au match de classement, l’Algérie termina en 3e place suite à sa victoire face à l’Egypte  (3-1).

Tels ont été les grands moments de ces deux CAN manquées par le Maroc qui en avait pourtant bien profité pour reconstruire une nouvelle sélection nationale sur des bases solides, pendant pas moins de 6 années. A l’époque, l’équipe du Maroc eut un moment de réflexion afin de se lever sur pied, notamment après la déception du 9 décembre 1979 suite à la défaite des Lions de l’Atlas face aux Fennec de l’Algérie à Casablanca (5-1) lors des éliminatoires des Jeux Olympique de Moscou (1980).

Pratiquement tous les joueurs de l’époque avaient été remerciés dont Feu Faras, Acila, Petchou et d’autres jusqu’au gardien Hamid Hazzaz. Son successeur, Badou Zaki qui fut remplaçant lors du match Maroc-Algérie au Complexe Mohammed V, allait être choisi au match retour à Alger perdu malheureusement par (3-0) dans un terrain au gazon synthétique et sous une pluie battante.

Le changement toucha également le staff technique avec l’arrivée du nouveau sélectionneur français, Just Fontaine (buteur historique de la Coupe du monde avec 13 réalisations) assisté par le duo marocain, Jabrane et Hmidouch, succédant ainsi à l’entraineur remercié, Guy Cluseau, cet autre coach français qui gardait pourtant de beaux souvenirs à la tête de l’équipe des FAR Rabat de 1959 à 1969, puis de 1974 à 1980,mais aussi avec les Lions de l’Atlas qualifiés pour la phase finale de la Coupe du monde 1970.

Après l’ère Cluseau, vint donc celle de Fontaine qui prépara les Lions pour les échéances suivantes. Mais au départ, le duo Jabrane-Hamidouch n’avait pas eu suffisamment de temps pour mettre en place une formation prometteuse en prévision de la CAN 1980 au Nigéria se contentant pourtant d’une bonne 3e place sur le podium. Chose qui ne se confirma pas par la suite, malheureusement, lors des CAN suivantes (1982 et 1984) où le Maroc fut absent lors des phases finales.

Une grande partie des joueurs de cette même équipe allait continuer sur d’autres fronts avec surtout la victoire aux Jeux méditerranéens en 1983 à Casablanca, une qualification aux Olympiades 1984 à Los Angeles et une place de vice champion aux Jeux Panarabes arabe en 1985 à Rabat avant de s’illustrer au Mondial 1986 au Mexique comme la première sélection africaine à avoir réussi à atteindre les 8e de finales. Lors de cette année, les Lions retrouvèrent la compétition africaine en terminant à la 4e place de la CAN 1986 sur la terre d’Egypte, vainqueur de l’édition…

Rachid Lebchir

Related posts

*

*

Top