Hors champ articles

Promesses et incertitudes

Promesses et incertitudes

Pari réussi pour la 30ème édition des journées cinématographiques de Carthage : programmation riche et variée, public nombreux et enthousiaste…il n’y a pas plus bel hommage à feu Néjib Ayed que de maintenir la barre assez haute tout en restant fidèle à ce qu’il avait défendu corps et âme, ce qu’il appelait «les fondamentaux des JCC».

L’ère de la post-vérité

Le paysage n’est guère réjouissant: omniprésence de formes multiples de fanatisme, d’intégrisme communautaire et confessionnelle; regain d’intérêt pour les croyances occultes et les superstitions;  retour de rites et de pratiques charlatanesques ; pléthore de fausses nouvelles, intox, désinformation qui se développent aux côtés de différentes théories du complot…En 2016, le dictionnaire académique a forgé un nouveau

The day after

Festival international du film de Marrakech Saluons de prime abord le retour réussi  du Festival de Marrakech. La réussite de l’événement est tangible, bien réelle avec des moments forts et des images symboles qui l’illustrent. L’événement reste ainsi une manifestation cinématographique d’envergure internationale. Cette fois encore il met le Maroc au centre de l’actualité cinématographique

Hollywood, la fin de l’omerta…

Même Cannes, le festival, traditionnellement pro-hollywoodien, a jugé utile de réagir pour dénoncer et condamner : «C’est avec consternation que nous avons découvert les accusations de harcèlement et de violence sexuelle récemment portées contre Harvey Weinstein, professionnel du cinéma dont l’activité et la réussite sont connues de tous, qui lui valent de séjourner à Cannes depuis

Mémoire fertile: Les années 1970

Le cinéma marocain, notamment à partir des années 70, optera pour d’autres choix qui feront sa spécificité et signeront sa marque sur la base de son indépendance quitte à forcer plus tard un soutien public. Sur le plan commercial, les salles se portent bien. A la fin de la décennie (1979), il y avait 238

Manifeste pour la critique cinématographique

Le discours critique a trop souffert d’absence de légitimité. Celle-ci n’est jamais acquise une fois pour toute ; la critique doit la forger à chaque exercice. Pour dire finalement que la légitimité de l’acte critique est une émanation de sa propre logique d’écriture. Comme texte disposant d’une autonomie ; dans son dialogue franc avec le texte source

Hitchcock et l’adaptation

Le festival universitaire international du cinéma et de la littérature (FUICLA) organisé par la faculté des lettres de l’université Ibn Zohr d’Agadir a remis au devant de la scène la question récurrente de l’adaptation. Récurrente du point de vue de l’histoire du cinéma mais aussi eu égard à sa pertinence dans le débat sur le

Top