BCP émet un emprunt obligataire de 2 MMDH

L’AMMC a visé l’émission par la Banque Centrale Populaire d’un emprunt obligataire subordonné de 2 milliards de DH. D’une maturité de 7 ans, l’opération est assortie d’une prime de risque qui varie entre 40 et 60 points de base. La période de souscription sera ouverte aux investisseurs du 20 au 24 décembre.

L’opération s’inscrit dans le cadre d’un programme de levées de 8 milliards de DH autorisé par l’assemblée des actionnaires en 2017. Deux opérations totalisant 4 milliards de DH ont été réalisées en 2017 et 2018. Après la clôture du présent emprunt, il restera à la banque 2 milliards de DH à lever, probablement en 2020.

En effet, la Banque Centrale Populaire poursuit la mise en place de sa stratégie de développement, s’inscrivant  dans une dynamique de croissance soutenue et visant à conforter son positionnement dans le paysage bancaire. Ainsi, la présente émission a pour objectif principal de Financer les projets de développement de la Banque sans altérer ses fonds  propres réglementaires actuels. Aussi, le groupe cherche à renforcer les fonds propres réglementaires actuels et, par conséquent, renforcer le ratio de solvabilité.

En chiffres, la BCP prévoit un investissement de 1 552 millions de DH pour les exercices 2019-2020. En détail,  La Banque à cheval a prévu un investissement global de l’ordre de 810 millions de DH en 2019, ventilé en 460 millions de DH pour la logistique (57% de l’investissement prévu), 200 millions de DH en Informatique et projets métiers (25% de l’investissement prévu) et 150 millions de DH en études et projets métiers (18% de l’investissement prévu).

La BCP a prévu un investissement global de l’ordre de 742 millions de DH en 2020, ventilé en 442 millions de DH pour la logistique (60% de l’investissement prévu), 220 millions de DH en Informatique et projets métiers (30%de l’investissement prévu) net 80 millions de DH en études et projets métiers (11%de l’investissement prévu).

Il est à noter que la revue à la baisse du programme d’investissement en 2019est due essentiellement à un investissement moindre en Etudes et projets métiers (-72 millions de DH) ainsi qu’en informatique (-20 millions de DH). L’investissement  prévisionnel 2020 est maintenu au niveau préalablement estimé au premier semestre 2019, soit 742 millions de DH.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top