BMCE BOA: les messages clés du Top management

Comme à l’accoutumée, le groupe bancaire panafricain, BMCE Bank of Africa, a tenu, le 02 avril 2018, sa conférence de présentation des résultats annuels. Mis à part l’annonce des indicateurs financiers au titre de l’année 2017, le Top management a saisi, cette occasion, pour transmettre des messages forts concernant l’activité et la stratégie de développement de la banque.

«Au-delà des résultats sociaux et consolidés, il est un fait certain : le core business de notre Groupe se porte bien», a déclaré avec fierté Brahim Benjelloun-Touimi, administrateur directeur général exécutif du groupe BMCE BOA. En effet, la banque d’Othman Benjelloun a signé un exercice 2017 éloquent avec des performances assez soutenues dans un contexte mitigé à l’international marqué par un produit net bancaire (PNB) de 13,4 milliards de DH en hausse de 3% et un résultat net part du groupe (RNPG) de 2 milliards de DH stable par rapport à l’exercice 2016.

Le renforcement de la présence en Afrique

Ce RNPG s’est internationalisé avec une contribution de 40% de l’international dont 32% en provenance de l’Afrique. «BMCE BOA se positionne parmi les groupes bancaires les plus présents en Afrique. Il est implanté dans une vingtaine de pays, couvrant ainsi quatre des cinq principales zones économiques du continent», a précisé B. Benjelloun-Touimi. Et de poursuivre: «d’ailleurs, Bank of Africa affiche un RNPG en croissance de 13% à 76 millions d’euros tout en poursuivant son développement commercial avec un nombre de comptes clients en hausse de 13,1% à 3,5 millions et l’ouverture d’une dizaine d’agences portant la taille du réseau à plus 560 unités».

Une provision n’est jamais perdue

Sur le volet de la stabilisation du niveau des bénéfices consolidés, celle-ci s’explique par la hausse du coût du risque de 11% à 1,8 milliard de DH sur la même période de référence, dans un contexte de stabilisation des créances en souffrance, avec un taux de couverture en hausse de 3,5 points de pourcentage à 64%. Aussi, le stock de provisions s’est élevé à 9,4 milliards de DH à fin 2017. «C’est une ligne de revenus à récupérer car une provision n’est jamais perdue», a déclaré Driss Benjelloun, directeur général délégué en charge des Finances & Risques Groupe. Et d’ajouter: «En 2017, nous avons enregistré 543 millions de DH de reprises de provisions».

BMCE BOA, 3e en termes de dépôts

Par ailleurs, le Top management a signalé une hausse des dépôts de la clientèle de 5% à 195,2 millions de DH sur la même période de référence. «Nous avons fait progresser notre part de marché en termes de collecte des ressources. Actuellement, nous sommes la troisième banque après la BCP et Attijariwafa Bank. La quatrième banque est loin de nous».

L’augmentation de capital toujours maintenue

Enfin, le top management a indiqué que l’augmentation de capital n’a pas été annulée car il n’avait évoqué précédemment qu’une discussion au sein du Conseil et non une validation. Ainsi, cette augmentation de capital se fera toujours avant fin 2018 et les candidats pourront être des institutionnels, des investisseurs privés ou même des petits porteurs.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top