Enjeux du foot marocain en 2021

Une page est tournée, une autre s’est ouverte pour le football national appelé à tirer les leçons qui s’imposent de l’année écoulée. Corriger les erreurs en passant l’éponge sur les choses négatives et apprécier les choses positives en lorgnant claires sur les perspectives d’avenir constituent les bases solides pour tracer le chemin vers lendemains meilleurs.

En effet, le football national qui a raté pas mal d’opportunités, a tourné la page de l’année 2020 en se contentant de 2 acquis réalisés à l’échelon continental. Le plus récent reste au niveau des compétitions interclubs avec le sacre en Coupe de la CAF réalisé par  la Renaissance Berkane qui a sauvé l’honneur avec ce titre remporté pour la première fois de son histoire. L’autre sacre au niveau des nations est à mettre à l’actif de l’équipe nationale qui a remporté le championnat d’Afrique de futsal à Laâyoune, en février dernier, en écrasant l’Egypte en finale sur le score sans appel de (5-0), conservant ainsi son titre remporté, 4 ans après son premier sacre en Afrique du Sud, au détriment de la même équipe des Pharaons (3-2).

Ce sont là les titres continentaux remportés en 2020 par le Maroc qui pouvait pourtant faire mieux sans le revers de l’autre sélection des moins de 23 ans éliminée en CAN de la catégorie et des JO de Tokyo.

Au niveau des clubs, le Raja et le Wydad Casablanca ont vu également leur parcours stoppé au Cap du dernier carré de la Ligue des champions face à leurs homologues égyptiens du Zamalek et d’Al Ahly qui allait remporter le sacre final.

Dans l’ensemble, le football marocain a soufflé le chaud et le froid lors de l’année écoulée marquée par d’autres performances dont la qualification de pas moins de 3 sélections nationales en compétitions continentales. Les Lions de l’Atlas sont presque qualifiés pour la CAN 2021 en réalisant 3 victoires et 1 nul en 4 matches de la phase éliminatoire. Nos Lions occupent la 1e place de leur groupe avec 10 points devant la Mauritanie 5 pts, le Burundi 4 pts et la Centrafrique 3 pts. C’est donc une bonne chose pour nos Lions et leur coach, Vahid Halilhodizic, qui sont également appelés à réussir, cette année, l’autre enjeu d’aller au Mondial 2022 au Qatar.

La seconde sélection composée des Botolistes continue son chemin pour  défendre son titre au championnat d’Afrique des joueurs locaux (CHAN 2020 décalé en 2021).

La 3e sélection n’est autre que celle des Lionceaux de l’Atlas qui ont retrouvé la CAN 2021 (U20 ans), après une absence de 15 ans.

L’enjeu est donc de taille en cette année qui promet beaucoup pour nos trois sélections. Les lionceaux en CAN (U20) prévue en Mauritanie du 14 février au 4 mars prochains où beaucoup de travail attend encore le staff technique du jeune coach, Zakaria Abboub, pour bâtir une équipe ultra compétitive vers un avenir meilleur. Car les jeunes footballeurs de cette équipe qui ont aujourd’hui moins de 20 ans, auront bientôt l’âge olympique et seront ainsi appelés à aller de l’avant vers les prochaines échéances dont notamment les JO de 2024 en France avant le Mondial 2026 en Amérique.

L’autre sélection des joueurs locaux est appelée à confirmer son statut de leader en Afrique à l’occasion du CHAN décalé en 2021 au Cameroun entre  le 16 janvier et 7 février. Au 1er  tour, nos Botolistes commenceront par affronter le Togo (18 janvier), le Rwanda (22) et l’Ouganda (26 du même mois).

Vainqueurs du récent CHAN en 2018 sous la houlette du coach national, Jamal Sellami, nos Botolistes vont ainsi défendre leur titre en compagnie de l’autre sélectionneur Houssine Ammouta, qui s’appuiera sur une ossature assez proche de l’ancienne formation ayant survolé à Casablanca avec notamment les trois buteurs de la finale contre le Nigeria (4-0), Zakaria Hadraf auteur d’un doublé, Walid El Karti et Ayoub El Kaabi, le goléador qui avait terminé la compétition avec un record de 9 réalisations. Ces 3 buteurs qui évoluent toujours dans la Botola seront épaulés par une formation dont la majorité est composée des joueurs de la RS Berkane vainqueur de la récente coupe de la CAF.

Reste ainsi nos footballeurs en salle qui vont mettre en jeu leur second titre continental à l’échelon mondial. Car après sa première participation au Mondial de Colombie en 2016, le Maroc représentera l’Afrique pour la seconde fois, en compagnie de l’Egypte et l’Angola à ce rendez-vous planétaire de futsal décalé en 2021 (12 septembre – 3 octobre) en Lituanie.

Pour nos clubs, l’enjeu est également de taille afin d’enrichir leurs palmarès par d’autres titres africains. A commencer par l’équipe de Berkane qui cherchera une autre performance en disputant prochainement la super-coupe d’Afrique contre Al Ahly du Caire.

En attendant, la RSB est entrain de défendre, cette année, son titre en Coupe de la CAF en compagnie du TAS, le club casablancais de la Division 2 qui joue la compétition africaine pour la 1e fois de son histoire et qui a déjà réussi de très bonnes performance en étant favori pour aller au 3e tour à une étape de la phase de poules. Ce qui serait une première historique pour le club Tihadi cher au grand quartier de Hay Mohammadi.

En Ligue des Champions, le Wydad et le Raja Casablanca sont appelés faire mieux que la saison écoulée, du moins pour atteindre la phase de poules et continuer leur chemin, droit au but.

Le Raja a un autre enjeu, celui de la Coupe arabe avec l’objectif de se qualifier en finale prévue sur le sol marocain à Rabat. Pour ce, les Verts qui joueront prochainement la demi-finale «retour» chez eux contre Al Ismaily le 11 janvier courant, sont condamnés à surmonter  la petite défaite (1-0) du match «aller» en Egypte.

Voilà en somme les enjeux à réussir pour le football national à l’échelon international, en 2021 qui est toujours exceptionnelle. Car l’année a commencé comme elle avait pris fin, sans public et sous les menaces de la pandémie qui est toujours parmi nous.

Espérons que les choses soient bonnes pour nos clubs ainsi que pour nos Lions dans leurs différentes catégories…

Related posts

*

*

Top