FIFM: «Sofia» loin des clichés et des stéréotypes

La réalisatrice Marocaine Meryem Benm’Barek a présenté son dernier film intitulé «Sofia» au public Marocain dans le cadre du festival du film de Marrakech dans la catégorie «Panorama du Cinéma Marocain».

Après avoir fait la promotion de son film surles écrans de plusieurs festivals, la réalisatrice Marocaine Meryem Benm’Bareka rencontré le public Marrakchi accompagnée des actrices et acteurs qui ont joué dans son film, entre autres, Maha Alemi et Sarah Perles, Nadia Niazi notamment le réalisateur Faouzi Bensaidi.

Après sa projection le mercredi au palais des congrès, le film a été salué par le public notamment par la critique marocaine présente dans la salle. Depuis sa sortie, le film «Sofia» a provoqué un vrai débat au sein de la société, particulièrement marocaine, car il aborde plusieurs thématiques ; entre autre; le thème des mères célibataires, mais surtout la fracture sociale. «Sofia» commence en dressant le portrait d’une jeune mère célibataire, mais s’engage peu à peu sur la voie d’un portrait du Maroc contemporain. Loin des clichés, l’histoire du personnage Sofia révèle le fonctionnement de tout un système qui, selon la réalisatrice, crée l’équilibre d’un pays à travers ses relations de force et de pouvoir.

«J’ai construit ce film de sorte qu’il ne choque pas le public. Je l’ai réalisé avec tellement de pudeur, dans l’écriture, notamment dans la mise en scène, sans pour autant pratiquer l’autocensure. Je souhaitais surtout qu’il soit accessible à tous les Marocains, qu’ils puissent aller le voir en famille, que le film puisse être diffusé sans crainte dans les foyers». Nous souligne la réalisatrice Meryem Benm’Barek. «Sofia est un film dédié au grand public et non seulement aux festivals» Nous poursuit-elle.

Pour la réalisatrice, la sortie marocaine du film a été la plus importante de toutes. «Pour moi, c’est celle qui a eu le plus de sens» a-t-elle souligné lors de cette projection. En ajoutant que «Le film tourne autour du problème des mères célibataires, il expose surtout les fractures de la société marocaine avec pour toile de fond Casablanca, où la honte fait le guet à chaque coin de rue, prête à s’abattre sur chacun».

Il est à rappeler que «Sofia» a connu un grand succès à Cannes, à l’occasion de sa présentation dans la catégorie «Un certain regard», dans le cadre de cette 71e édition du festival de cinéma. Notamment le prix le Valois du scénario du Festival Francophone d’Angoulême et a été nominé 8 fois.

DNES à Marrakech Omayma Khtib

Related posts

*

*

Top