L’industrie automobile marocaine en plein essor

Le magazine espagnol «Auto Revista»

La presse internationale, en général, et européenne, en particulier, accorde de plus en plus un intérêt particulier à l’industrie automobile marocaine. Après la publication d’un article détaillé dans le célèbre Wall Street Journal concernant le nouveau règne du Maroc en Afrique en tant que premier producteur de voitures, récemment le magazine espagnol «Auto Revista» a consacré tout un dossier à ce sujet. Karima Benyaich, ambassadeur du Royaume en Espagne, a affirmé dans un entretien accordé à «Auto Revista» que le Maroc constitue l’un des trois marchés «les plus prometteurs» au niveau mondial pour le secteur de l’industrie automobile.

La Revue espagnole de référence en matière du secteur automobile, «Auto Revista», a publié dans son dernier numéro tout un dossier dédié à l’essor et aux perspectives très prometteuses de l’industrie automobile marocaine. Dans le dossier spécial de 17 pages, intitulé «Le Maroc, un formidable saut qualitatif attendu en 2019», le magazine espagnol souligne la consolidation, année après année, du positionnement de l’industrie automobile du Maroc dans la chaîne de valeur mondiale.

«En quelques années, le Royaume est devenu le premier producteur d’automobile au niveau continental avec 340.000 véhicules par an», a précisé Benyaich dans un entretien à «Auto Revista». Un total de 26 projets a été approuvé l’an dernier pour un investissement total de 1.300 millions d’euros dans ce secteur, dont un accord avec le constructeur automobile français Renault pour augmenter l’approvisionnement en composantes locales à 55%, a déclaré encore la diplomate marocaine au média espagnol.

La publication relève que l’industrie automobile est l’un des principaux secteurs industriels du Maroc avec des exportations d’une valeur de 6 milliards d’euros en 2017, soit 6,58% du PIB marocain, ce qui en fait «le premier secteur exportateur» du Royaume.

L’organisme de presse espagnol a mis en valeur la croissance accélérée de ce secteur au Maroc et les nouvelles opportunités qu’il offre pour les opérateurs espagnols, précisant que le tissu de l’industrie automobile implanté dans le Royaume «est en train à la fois de renforcer ses bases et de se redimensionner», grâce aux unités industrielles actives dans ce domaine sur le point de s’installer au Maroc et celles qui le feront en 2019.

Le lion attaque

«Auto Revista» a souligné qu’«après le rôle important joué par le groupe Renault, la prochaine décennie augure un énorme saut qualitatif» grâce à la nouvelle usine PSA à Kenitra qui entamera la production au cours de cette année. La production initiale de cette nouvelle usine, selon différentes estimations, sera de 70.000 véhicules durant la première année, avec pour objectif d’atteindre les 200.000 voitures à l’horizon 2023, poursuit le magazine. Pour «Auto Revista», le démarrage de l’activité de la nouvelle usine de PSA à Kénitra et l’annonce de l’implantation de nouvelles unités de production des composants automobiles lors des prochaines années assurent une nouvelle impulsion au secteur automobile au Royaume.

Et si la marque au lion sera opérationnelle en 2019, l’usine de la marque au losange prévoit d’augmenter sa production dans ses usines à Tanger et Casablanca, note la publication espagnole, ajoutant que l’objectif du groupe est de poursuivre sa tendance de croissance au Maroc durant les prochaines années, surtout après la délocalisation de modèles fabriqués en Roumanie vers le Maroc.

Le magazine évoque, en outre, le projet de «BYD Auto Industry», l’un des leaders mondiaux du transport électrique, qui compte créer au Maroc un écosystème de transport électrique, qui a fait l’objet d’un protocole d’accord entre le groupe chinois et le Royaume, signé en décembre 2017 lors d’une cérémonie présidée par SM le Roi Mohammed VI. Avec l’arrivée de ce constructeur asiatique, le Maroc aspire à construire 1 million de véhicules en 2020, affirme le journal.

Badr Atabi

Related posts

*

*

Top