L’Espagne défend la centralité de l’ONU dans le règlement de la question du Sahara

Arancha Gonzalez Laya, ministre des AE

L’Espagne a défendu le “rôle central” des Nations Unies dans le règlement de la question du Sahara. “Le rôle central dans le règlement politique de la question du Sahara appartient à l’ONU”, a souligné la ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’UE et de la Coopération, Arancha Gonzalez Laya.

“Dans ce sens, nous soutenons toujours les efforts du secrétaire général de l’ONU”, a précisé la cheffe de la diplomatie espagnole dans un entretien au journal «El Periodico».

Mme Gonzalez Laya a affirmé que son pays entretient des contacts réguliers sur cette question avec le secrétaire général de l’ONU, le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et avec les pays membres du Conseil de sécurité, soulignant l’importance du dialogue pour parvenir à une solution et de nommer à cet effet un nouvel envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU.

A rappeler que la dernière résolution du Conseil de sécurité de l’ONU 2548 adoptée le 30 octobre dernier appelle à “une solution politique, réaliste, pragmatique et durable” à la question du Sahara “qui repose sur le compromis”.

La résolution a réaffirmé, une fois de plus, la prééminence de l’initiative d’autonomie pour résoudre le conflit artificiel autour du Sahara marocain.

Le vice-président du PPE en faveur du cessez-le-feu

De son côté, le député européen Antonio Tajani, ancien président du Parlement européen et vice-président du Parti populaire européen (PPE) a salué, lundi, l’engagement du Maroc en faveur du cessez-le-feu.

«Je salue l’engagement du Maroc en faveur du cessez le feu et de la liberté de mouvement à travers le passage d’El Guerguarat», a déclaré M. Tajani qui préside aujourd’hui la Commission des Affaires constitutionnelles au Parlement européen.

«Cette décision stabilise la région du Sahara en ligne avec la position de l’ONU», a souligné le député européen, vice président du parti italien «Forza Italia».

Plusieurs personnalités politiques européennes et des experts, rappelle-t-on, ont été unanimes à saluer l’attachement du Maroc au cessez-le-feu et à souligner le caractère légitime de l’intervention des Forces Armées Royales (FAR) afin de sécuriser le passage reliant le Royaume et la Mauritanie via la zone tampon d’El Guerguarat et de mettre un terme aux agissements du polisario.

Related posts

*

*

Top