«Quel style de gestion en Bourse?»

Trois questions à Farid Mezouar, directeur exécutif de flm.ma

Quels sont les styles de gestion à la Bourse de Casablanca?

En excluant les placements spéculatifs sur le court terme, nous pensons que sur le moyen-long terme, les investisseurs se basent sur une gestion benchmarkée ou bien sur une gestion Value. La gestion benchmarkée correspond à une gestion contrainte où l’allocation d’un portefeuille dépend fortement de celle de l’indice de référence. Elle ne peut s’en éloigner que selon des limites clairement définies. Pour sa part, la gestion value consiste à sélectionner et à gérer les actions qui composent un portefeuille, en retenant comme critère principal, les titres, dont la valorisation en bourse est sous-évaluée. Cette sous-évaluation est mesurée par la valorisation DCF ou par la valorisation patrimoniale ou celle basée sur les comparables.

Quels sont les motivations pour ces styles?

Selon le feed-back des internautes de Flm, ces derniers ont indiqué préférer un style de gestion benchmarkée au style Value. En effet, parfois, il vaut mieux se tromper avec tout le monde que se tromper tout seul en ayant cherché d’avoir raison contre les concurrents. Aussi, la gestion benchmarkée est souvent la conséquence naturelle d’une analyse Top-Down. Enfin, il est difficile d’avoir des îlots de prospérité dans un océan de désert, d’où la nécessité d’anticiper le mouvement global du MASI.

Doit-on snober la gestion Value?

Absolument pas. D’ailleurs, à Flm, nous sommes proches de la philosophie Value même si rien n’interdit d’avoir une poche indicielle au sein du portefeuille construit. Ceci est d’autant plus vrai pour les petits porteurs qui n’ont pas à se comparer à des concurrents. Il en est de même pour les caisses de retraite qui visent des rendements intéressants sur le long terme. Enfin, déterminer un objectif de cours, permet plus facilement de prendre ses bénéfices ou couper ses pertes.

Étiquettes , ,

*

*

Top