Bourse: les profits warning émergent à la surface

Au moment où les sociétés cotées à la place de Casablanca commencent à publier leurs résultats annuels pour l’exercice 2019, des profits warning émergent à la surface.

En effet, Delattre Levivier Maroc (DLM) prévoit une baisse de son chiffre d’affaires et un résultat net en perte pour l’exercice 2019. Elle invoque la non concrétisation de la reprise de l’activité qui était attendue pour le second semestre de 2019 ainsi que les importantes tensions sur la trésorerie qui ont impacté négativement les réalisations. L’entreprise a pu obtenir l’ouverture d’une procédure de sauvegarde qui lui permettra de restructurer ses finances et retrouver des performances opérationnelles.

De même, Le résultat net de 2019 de Lydec, en charge de la gestion de la distribution d’eau potable, d’électricité, l’assainissement liquide et l’éclairage public du Grand Casablanca, est attendu en baisse d’environ 18% par rapport à l’année précédente. « Les discussions liées à la révision économique ont été engagées avec les Autorités, mais n’ont pas abouti à ce jour. Ainsi, Lydec s’attend à clôturer l’exercice 2019 avec un résultat net en baisse d’environ 18% par rapport à l’année précédente », alerte Lydec dans un communiqué.

Aussi, Involys anticipe une baisse significative de son résultat net annuel en comparaison avec de l’année dernière. Dans un communiqué, la société explique ce recul par la réduction, par rapport à 2018, du montant de la convention d’assistance signée avec l’Etat gabonais ainsi qu’au décalage de l’exécution de certains contrats au Maroc. « Cette situation n’affecte en rien le développement de l’entreprise qui poursuit la consolidation de ses acquis sur les marchés historiques ainsi que la recherche de nouveaux relais de croissance», est­-il précisé.

Pour sa part, M2M Group anticipe une baisse du chiffre d’affaires consolidé de l’exercice 2020 de 80 millions de DH par rapport à l’exercice 2019 et une baisse du résultat consolidé prévisionnel de l’ordre de 12 millions de DH, suite à la fin de la convention de la concession «Assiaqa Card», signée en 2007 et prorogée par l’effet de deux avenants en 2014 et 2017. «Après 12 ans de Partenariat Public-Privé réussi, la concession chargée de la réalisation, l’exploitation, le financement et la maintenance du système national de gestion des permis de conduire et des cartes grises électroniques sécurisés a pris fin le 31 Décembre 2019», a annoncé, dans un communiqué, le Groupe.

Kaoutar Khennach

*

*

Top