Bourse: M.S…IN optimiste pour Casablanca en 2019

L’année 2019 devrait effacer la contreperformance enregistrée au niveau de la bourse de Casablanca en 2018. C’est ce qui ressort au moins du dernier rapport de la société de bourse M.S.IN intitulé: «Marché boursier: Perspectives 2018 et perspectives 2019».

Selon les chiffres communiqués par les analystes de la société de bourse, la place casablancaise a terminé l’année 2018 sur une tendance baissière, le MASI s’est établi à 11 364,31 points au terme de la séance du 31 décembre 2018, ramenant sa performance depuis le début de l’année à -8,27%. Ce sont 49 des valeurs cotées qui ont enregistré des performances annuelles négatives, dont notamment Alliances (-58,33%), Stroc industries (-51,37%) et Fénie Brossette (-49,63%). Par ailleurs, la plus forte performance a été enregistrée par HPS (+53,9%), suivie par Dari Couspate (+39,98%) et M2M Group (+24,22%).

 La capitalisation boursière s’est arrêtée à fin décembre 2018 à 582 milliards de DH contre 627 milliards de DH à fin décembre 2017 soit une baisse de 7,1%. Maroc Telecom demeure en tête des catalyseurs en dominant 21,4% de la valorisation globale avec 124,4 milliards de DH suivie par Attijariwafa Bank et BCP avec respectivement 95,1 milliards de DH et 51 milliards de DH. Pour ce qui est le volume des échanges, il a atteint un montant de 52,7 milliards de DH. Par compartiment ; le volume du marché central a été de 37,2 milliards de DH et celui du marché de Blocs de 9,7 milliards de DH. Les valeurs ayant été les plus actives sont Attijariwafa Bank, Maroc Telecom et BMCE Bank avec des parts respectives de 24,7%, 10,5% et 8,5%.

En termes de perspectives, l’exercice 2019 devrait connaitre l’arrivée d’un nouvel instrument de placement, l’OPCI. Le cadre fiscal étant de plus en plus attrayant, les OPCI devront profiter du terrain lors de leur lancement afin d’attirer les investisseurs. Dans le détail, outre les avantages fiscaux dont profitait l’instrument, la loi de finance 2019 a accordé aux personnes morales un abattement de 60% des dividendes perçues par les fonds contre une imposition totale en 2018. En tenant compte de ces éléments ainsi que l’annonce de la privatisation d’un certain nombre de sociétés étatiques qui ont atteint un degré de maturité économique suffisant, M.S.IN prévoit une reprise du marché actions en 2019. Cette reprise devrait être comprise entre 5% et 10%.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top