Communiqué du Bureau politique du PPS

Le PPS regrette la tournure réductrice du débat sur le projet de la loi cadre sur l’éducation et la formation

Le Bureau politique du parti du progrès et du socialisme a examiné, lors de sa réunion périodique du mardi 9 avril 2019, plusieurs questions liées à l’actualité nationale.

Il s’est arrêté en particulier sur les nouveautés du processus d’adoption du projet de loi cadre de l’éducation et de la formation, exprimant sa déception de la tournure réductrice et négative vers laquelle certaines parties tentent d’orienter le débat à ce sujet, à travers des postions marquées par l’exagération, l’irresponsabilité et le traitement politicien chargé de calculs étroits. Ce qui est de nature à entraver l’adoption du texte précité, qui ne représente, au-delà de son importance majeure, qu’un référentiel de la réforme de notre système d’éducation chancelant.

Ce chantier de réforme national et central requiert après cette étape, si elle vient d’être dépassée, des dizaines de textes et des centaines de dispositions d’accompagnement, qui nécessitent beaucoup de volonté, de sérieux, de responsabilité, de courage politique, un climat favorable et une cohésion politique.

Tout en insistant à nouveau sur l’importance de la question des langues d’enseignement, le Bureau politique du Parti du progrès et du socialisme considère, dans le même temps, que le consensus premier autour de l’approche, suivant laquelle la langue arabe est la langue première d’enseignement, en sa qualité de langue officielle du pays à côté de la langue amazighe à mettre en œuvre, avec l’ouverture sur les langues vivantes dans l’enseignement de matières ou de modules précis et en des niveaux scolaires déterminés, est une solution positive dont il ne faut pas laisser passer l’opportunité qu’elle offre, comme ce fut malheureusement le cas dans tous les précédents projets de réforme.

Et ce pour passer à des actions décisives plus importantes et plus difficiles avec à leur tête la réhabilitation de la place de l’école publique, en plus des questions pédagogiques et didactiques, des dossiers des programmes, des méthodes et des moyens scolaires. Il en est de même des moyens de promouvoir la situation matérielle, morale et de formation des femmes et des hommes de l’enseignement, dans la perspective d’atteindre  un enseignement généralisé et de bonne qualité, qui assure l’égalité des chances et l’égalité entre les différentes couches et espaces et entre les élèves, filles et garçons, comme stipulé dans la Constitution.

Exprime son aspiration à ce que toutes les voies et tous les moyens juridiques et politiques possibles soient mis en œuvre pour clore le dossier des détenus des événements d’Al Hoceima

Par ailleurs, le Bureau politique a abordé les jugements rendus en appel à l’encontre des activistes détenus et poursuivis sur la base d’accusations en rapport avec les événements qu’avait connus la province d’Al Hoceima et qui ont confirmé les verdicts prononcés en premier ressort.

Et avec tout le respect dû au pouvoir judiciaire et à son indépendance, le Bureau politique exprime, à l’instar de larges milieux marocains et conformément à sa position rendue publique après les jugements rendus en première instance, sa peine et sa grande déception pour les sentences sévères à l’encontre desdits activistes. Il considère que de tels jugements ne sont guère susceptibles d’instaurer, comme on l’espère, un climat de détente qui doit régner dans notre pays. De ce fait, il exprime son aspiration à ce que soit mis en œuvre toutes les voies et tous les moyens possibles juridiquement et politiquement, pour permettre de clore définitivement ce dossier et de ressusciter un esprit positif dans la vie publique nationale.

Considère que «les accidents de la circulation» auxquelles sont victimes les ouvriers et ouvrières agricoles sont au cœur de la question de leur protection sociale

Sur un autre plan, le Bureau politique a abordé les tenants «des accidents de la circulation» catastrophiques et continus et dont sont victimes les ouvriers et ouvrières agricoles, en majorité des femmes, dans plusieurs régions agricoles dans notre pays (Moulay Bousselhem, Taounate, Fkih Bensablah, Chtouka Aït Baha…).

Tout en exprimant aux familles éplorées les condoléances les plus attristées et sa sincère compassion, le Bureau politique souligne qu’il ne s’agit pas d’accidents de la circulation normaux, mais qu’ils sont intimement et étroitement liés à la question de la protection sociales des ouvrières et ouvriers agricoles. Ce qui requiert une intervention urgente des autorités et des secteurs gouvernementaux concernés pour s’approprier la volonté politique forte en vue de promouvoir les moyens requis à l’application du code de travail de manière ferme, mettre en œuvre les dispositions de l’Etat de Droit et de la Loi à tous les niveaux du domaine social, protéger la vie des ouvrières et ouvriers agricoles et mettre fin à l’arrogance des propriétaires de plusieurs exploitations agricoles qui ne rechignent devant rien pour exploiter de manière perfide les ouvrières et ouvriers et procéder à leur transport dans des conditions dégradantes et inhumaines, des conditions très lointaines du respect du code de travail.

S’arrête sur les développements de la situation régionale (Libye, Soudan, Algérie)

Par ailleurs le Bureau politique a examiné un certain nombre de développements et de nouveautés que connait l’environnement régional de notre pays.

C’est ainsi qu’il s’est arrêté sur les derniers événements en Libye sœur et a passé en revue les dangers sérieux qui menacent désormais le futur du pays, y compris les prémisses d’une guerre civile.

Il exprime à ce propos ses regrets devant de tels développements négatifs et appelle l’ensemble des parties à observer immédiatement un cessez-le feu pour préserver l’unité nationale en prévision de la stabilité et se pencher sur le chantier de la construction de la refonte globale et en toute indépendance, loin de toute ingérence étrangère quelle qu’elle soit.

Le Bureau politique a également abordé la situation au Soudan et la montée des manifestations populaires qu’il connait. Il exprime à cette occasion sa solidarité avec les revendications légitimes du peuple soudanais et son refus catégorique de la répression avec laquelle ses demandes et ses actions sont traitées dans une tentative de faire taire sa voix aspirant à la démocratie, la justice et l’Etat de Droit et de la Loi.

Dans le même ordre d’idées, le Bureau politique s’est arrêté sur les développements que connait l’Algérie sœur, exprimant sa considération et son respect total de la volonté du peuple algérien de trouver rapidement sa voie vers la démocratie, la stabilité et le progrès.

Finalise le programme d’action relatif à la vie interne du parti et arrête la date du 4 mai prochain pour l’organisation de la quatrième session du Comité central

S’agissant de la vie du parti, le Bureau politique s’est félicité en particulier du succès que connait la rencontre arabe des directions du Scout, rencontre qu’accueille l’organisation du Scout Jawal dans la ville de Salé. Il a également rendu hommage à l’importante activité en cours de l’Organisation des pionniers enfants du Maroc (OPEM) et qui consiste en des sessions nationales de stage à Saidia, El Haouzia, Inezgane-Aït Melloul.

Le Bureau politique a également finalisé le programme d’action du Parti pour la prochaine période, dont en premier lieu la réunion de tous les comités provinciaux, lors d’une session printanière, en prévision de la tenue de la quatrième session du Comité central dont la réunion est prévue le 4 mai 2019 au lieu du 27 avril. Et ce afin de fournir à toutes les sections provinciales plus de temps pour tenir les sessions des Conseils provinciaux, avant le 4 mai2019.

Le Bureau politique a abordé les différents programmes des instances partisanes locales et provinciales, les programmes d’action des secteurs parallèles et des pôles spécialisés, en plus du programme du pole Formation.

Il a de même poursuivi les préparatifs pour la tenue, dans les délais impartis, des congrès des sections régionales, conformément à la procédure organisationnelle soumise aux sections provinciales.

A ce sujet, le Bureau politique appelle l’ensemble des militantes et des militants du Parti à une forte adhésion à l’effort collectif et fondamental afin de faire évoluer l’appareil partisan, en améliorer les prestations et faire fructifier ses résultats, de sorte à ce qu’il occupe une place digne sur la scène politique nationale.

(B.P du PPS)

Related posts

*

*

Top