Hommage à l’expérience marocaine

Les délégations de partis amis invités au Congrès, accueillis par les députés du PPS

Le Groupement parlementaire du progrès et du socialisme (GPPS) à la Chambre des représentants a accueilli samedi 12 mai 2018 au siège du Parlement une délégation composée des dirigeants et des leaders de partis politiques de pays amis et frères, ayant assisté à la séance inaugurale du 10ème Congrès national du Parti du progrès et du socialisme, organisé les 11, 12 et 13 mai à Bouznika sous le mot d’ordre «souffle démocratique nouveau».

Au terme de ce congrès, dont les travaux ont connu un succès éclatant, il a été procédé à la réélection de Mohamed Nabil Bendallah, secrétaire général du parti pour un troisième mandat.

Faisaient partie de la délégation hôte du GPPS, Cheikh Ahmed Jeng, président du parti du Rassemblement pour l’égalité et la justice en Mauritanie, Maher Taher, responsable des relations politiques au Front populaire pour la libération de la Palestine, Mohamed Dlahi, président du parti mauritanien de la défense de l’environnement, Mohamed Belabbès, président du Rassemblement pour la culture et la démocratie en Algérie, Reda Daher, membre du Comité central du Parti communiste irakien, Diop Mamadou, secrétaire général du parti africain de la démocratie et du socialisme et ancien ministre sénégalais, et Mamadou Mbay, secrétaire général du Comité central du parti sénégalais de l’indépendance et du Travail.

Les hôtes du parti ont été accueillis par la présidente du GPPS, Aicha Lablak, les députés Touria Skalli, Souad Zaidi, Jamal Benchekroun Karimi et Rachid Hammouni ainsi par les camarades Abdelaouahed Souhail, Abdellatif Moatadid, Fatima Rabbouz, Abdelhafid Oualalou et Mohamed Allali, outre des membres du staff administratif du groupement parlementaire.

A cette occasion, les membres de la délégation hôte ont exprimé leurs remerciements au GPPS pour l’accueil chaleureux qui leur a été réservé, comme ils ont souligné les développements encourageants que connait l’expérience démocratique et parlementaire marocaine et la contribution agissante du PPS au renforcement de ce processus.

Ils ont évoqué aussi les expériences démocratiques en cours dans leurs pays respectifs, comme ils se sont enquis sur les élections législatives aussi bien à la première qu’à la deuxième Chambre. Ils ont exprimé le vœu d’établir des relations de coopération et de coordination avec les élus parlementaires du parti.

Réagissant aux interrogations des membres de la délégation, la présidente du GPPS a souligné que le PPS dispose d’une riche expérience en matière d’action parlementaire qui remonte à feu Ali Yata, puis à Ismail Alaoui et à Ali Yata, les deux parlementaires constituaient un tandem parlementaire de choc, ayant fait du PPS une véritable force de proposition des projets et propositions de loi et d’amendements, et qui étaient donnés toujours en exemple par beaucoup d’observateurs.

Selon elle, le nombre de ses députés au parlement n’a jamais entravé l’action du PPS.

Elle s’est ensuite arrêtée sur le rôle du parlement en particulier en matière de défense des intérêts supérieurs de la nation et de l’intégrité territoriale du Royaume, sans oublier son appui constant à la cause palestinienne, rappelant que le parlement avait tenu le 17 décembre 2017 une session extraordinaire pour dénoncer et condamner la décision du président Donald Trump de transférer les bureaux de son ambassade de Tel Aviv à Al Qods, à l’occasion de la journée de la Nakba.

Elle a rappelé à cette occasion que le Parlement avait approuvé le retour du Maroc à l’Union africaine.

Pour sa part, la députée Touria Skalli a souligné le rôle de la femme dans la pratique politique et en particulier au niveau parlementaire. Pour le PPS, a-t-elle dit, cette orientation est dialectiquement liée à ses principes et à ses convictions, comme le traduit le fait que c’est une femme qui préside le GPPS. Ella a par ailleurs exprimé les excuses du président de la Chambre qui devait accueillir les membres de la délégation, précisant qu’il est actuellement en mission à l’étranger.

Après avoir visité différents services du parlement, les membres de la délégation ont signé une pétition «parlementaires pour Al Qods» en solidarité avec le peuple palestinien qui vit actuellement une deuxième Nakaba à travers le transfert de l’ambassade US à Al Qods.

Les deux délégations se sont arrêtées aussi sur la marche de solidarité avec le peuple palestinien, organisée dimanche à Rabat, sous le mot d’ordre d’«Al Qods capitale éternelle de la Palestine et oui au grand retour des Palestiniens».

MB

Related posts

*

*

Top