Le prétendu «intergroupe» du PE et les balivernes de l’APS

L’agence de presse algérienne, à défaut d’informations sur ce qui se passe dans son propre pays, se rabat sur la créature algérienne au Maghreb et plus précisément au sud de l’Algérie. Peu importe «polisario» ou «rasd», l’APS en fait son plat de résistance comme si l’actualité algérienne lui fait peur.

Et, à force de répéter les scénarii, anachroniques et répétitifs, le lecteur impartial du fil de l’agence finira par se lasser des jeux de mots utilisés pour la circonstance.

La semaine dernière, l’agence a bombardés ses abonnés de propos surréalistes, en papotant, à longueur du fil, de la création de l’«intergroupe Sahara occidental», au sein du Parlement européen.

En réalité, il s’agissait d’une réunion qui a regroupé, autour de son initiateur allemand Joachim Schuster, une poignée d’assistants parlementaires et de stagiaires, en présence de deux représentants du fumeux polisario, réduit en peau de chagrin, depuis la proposition marocaine d’autonomie.

Défiant le temps et la réalité, la voix de son maître fait semblant que ses abonnés ne soient pas au fait des tenants et aboutissants du conflit artificiel et de l’évaporation de la voie référendaire devenue caduque aux yeux de la communauté internationale.

A vrai dire, les mercenaires du polisario sont à bout de souffle et répètent toujours les mêmes mensonges pour continuer à induire les quelques personnes qui ne connaissent pas le dossier du Sahara marocain en faisant feu de tout bois, à chaque occasion et à tout bout de champs, pour faire avaler leurs balivernes  et leur trouver un quelconque crédit.

Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose!

M.K.

*

*

Top