Le sport a une place de choix dans les chantiers de développement de la Capitale

Le sport jouit d’une place de choix dans les différents chantiers de développement initiés au Maroc ces dernières années, ce qui s’est traduit par une mise à niveau notable des infrastructures sportives, a affirmé le ministre de la Jeunesse et des Sports, Lahcen Sekkouri.

Dans leur volet sportif, ces chantiers novateurs et structurels ont porté notamment sur l’aménagement de centres sportifs dont le nombre est passé de 8 salles sportives en 2000 à 163 en 2015 et les pistes d’athlétisme, actuellement au nombre de 44 contre seulement six en 2000, en plus de la réalisation de 665 centres socio-sportifs de proximité et 25 piscines couvertes, a indiqué M. Sekkouri dans un entretien accordé à la MAP.
La politique gouvernementale a porté un intérêt particulier à la promotion de la pratique sportive sous ses différentes disciplines au profit des jeunes dans les milieux rural et urbain, a-t-il indiqué, relevant que la priorité du gouvernement à présent est d’assurer le développement de l’exercice du sport et sa généralisation.
S’y ajoute la conclusion de partenariats pour la mise en place d’établissements sportifs en coordination avec le comité national olympique marocain (CNOM), en vue de donner un nouveau souffle à la participation des sélections nationales lors des compétitions internationales, régionales et continentales.
Le département de la Jeunesse et des Sports, lui, accorde une grande importance à la gouvernance en matière de gestion sportive et des activités inhérentes à la jeunesse, en faisant valoir les règles de transparence, conformément aux dispositions législatives et procédures juridiques en vigueur, a expliqué le ministre, soulignant que ce processus graduel rend nécessaire une révision de l’arsenal juridique pour le conformer avec le code mondial antidopage et la convention internationale de lutte contre le dopage de l’UNESCO de 2005.
Le gouvernement poursuit la promulgation de décrets d’application de la loi 30-09 relative à l’éducation physique et aux sports, a rappelé M. Sekkouri, ajoutant qu’a cet effet, deux projets de loi relatifs aux associations sportives et contrats sportifs modèles sont en cours d’élaboration pour une prochaine approbation au cours des semaines à venir.
Sur un autre registre, poursuit le ministre, et dans le cadre de la lutte antidopage et la protection des sportifs marocains, le secrétariat général du gouvernement élabore un projet de loi destiné à la lutte contre le dopage selon les dispositions stipulées dans le code mondial antidopage et la convention internationale de lutte contre le dopage de l’UNESCO de 2005 adopté par le Maroc en 2009.
Le ministère de la Jeunesse et des Sports oeuvre, selon une stratégie soigneusement définie à l’appui, à améliorer le niveau de la gestion de la chose sportive au niveau des Fédérations sportives afin de rehausser le niveau de nos Internationaux et permettre au Maroc de bien se positionner aux niveaux continental et mondial, en coordination avec le CNOM à travers l’organisation de stages d’entrainement continus et garantir leur participation aux manifestations internationales, a confié le ministre.
Pour Lahcen Sekkouri, la stratégie de son département pour accompagner les Fédérations sportives érige en piliers la formation, le développement des compétences des cadres, l’octroi de subventions financières annuelles, l’instauration de systèmes de gouvernance, l’élargissement de la base des pratiquants et la création de clubs et de nouvelles ligues. Dans cette démarche, l’approche genre n’est pas en reste.
En perspective des prochaines compétitions internationales, le ministre a indiqué que son département oeuvre, en coordination avec le CNOM, à renforcer les chances des athlètes marocains lors des Jeux de Rio (Août prochain), notamment en allouant des primes aux formateurs, dirigeants et arbitres.
Sur les programmes et activités des jeunes en 2016, le ministre a fait savoir qu’il s’agira de diversifier les programmes et activités afin qu’ils répondent au mieux aux attentes de la jeunesse.
Dans ce cadre, il a affirmé que son département se penchera en 2016 sur la mise en oeuvre d’une feuille de route basée sur trois axes, à savoir : la promotion du sport en général dans les zones enclavées et rurales à travers la programmation d’une série de programmes. Il y a lieu de citer les 7es Jeux nationaux des écoles sportives, les 2es jeux du programme national «Abtal El Hay», dont le nombre de bénéficiaires devra franchir les 100.000, la 5e édition du cross-country, la fondation d’associations sportives en milieu rural, en partenariat avec la Fédération royale marocaine du sport pour tous, en plus d’activités sportives en faveur des femmes.
L’année 2016 fera également la part belle au sport de haut niveau, à travers l’adaptation des statuts des Fédérations sportives aux dispositions de la loi 30-09, la poursuite de la politique du ministère en matière d’application du Cahier des charges pour ce qui est de l’allocation des primes sur la base des réalisations.
Toujours en 2016, le ministère prévoit de renforcer et restaurer les infrastructures sportives, via la réalisation d’une piscine olympique au complexe sportif Prince Moulay Abdellah, la construction de 10 salles onmisports, la création d’une centaine de centres socio-sportifs de proximité, le lancement de la construction du village sportif d’Ifrane et de la station de ski de Michlifen, le réaménagement de la salle Ibn Yassine de Rabat, l’aménagement du complexe La Casablancaise et la mise à niveau du complexe sportif de Fès, a-t-il décliné.
Concernant l’état d’avancement de la réhabilitation du Complexe Prince Moulay Abdellah, M. Sekkouri a fait savoir que les travaux ont été confiés au ministère de l’Equipement, des transports et de la logistique, en application du partenariat liant ce département au ministère de la Jeunesse et des Sports.
Selon le ministre, plusieurs mesures ont été prises pour faire de cette infrastructure un joyau sportif, notant que les travaux intéresseront, entre autres, le changement de la pelouse du terrain et du système de drainage selon un cahier des charges précis et des concepts bien étudiés, la fin des travaux étant prévue vers fin mars prochain.

Farid Benmesbah

*

*

Top