«Rabat Salé Mémoire» revisite le patrimoine des deux rives

Les deux rives, Rabat et Salé, ont vécu le weekend sous le charme des journées du Patrimoine.Le coup d’envoi de la 3e édition de ces Journées placée cette année sous le thème «Territoire du patrimoine» a été donné vendredi 20 avril par l’Association Rabat Salé Mémoire (RSM)au Palais des Congrès de l’Agence d’Aménagement de la Vallée du Bouregreg en présence de nombreuses personnalités du milieu culturel et associatif.

Le choix de la ville de Salé comme lieu de lancement des activités de cet événement culturel et artistique d’envergure n’est pas fortuit pour les organisateurs. En effet, la médina de Salé a été inscrite en 2017 au patrimoine national. Un événement que Rabat Salé Mémoire (RSM) n’a pas voulu laisser passer inaperçu.

Après deux éditions marquées par un franc succès, les journées du Patrimoine ont mis à l’honneur le patrimoine culturel des deux villes millénaires : Rabat et Salé. Une programmation riche a été servie au public et aux amoureux du patrimoine. Visites guidées, spectacles, workshops, expositions, conférences et un hommage. Au cours de cette 3e édition, ce sont les territoires pluriels dont les médinas, la Casbah des Oudayas, le Chellah et l’architecture du XXe siècle qui ont été célébrés. Cet évènement s’est ouvert sur les rythmes et danses traditionnelles de Merak et Kecak des troupes indonésiennes, ainsi qu’une projection du documentaire «Avant d’oublier».

L’inscription en 2017 de la médina de Salé au patrimoine national, a expliqué Fikri Benabdallah, président de l’association Rabat Salé Mémoire,lors de la cérémonie officielle de lancement, constitue un évènement important dont tout le monde doit être conscient. «C’est la raison pour laquelle nous avons choisi de donner le lancement des trois journées du patrimoine à partir de cette ville », a-t-il déclaré. Il faut dire que l’inscription de la médina de Salé au patrimoine national est le résultat de longues années de sensibilisation et d’actions menées par le tissu associatif et plusieurs acteurs du domaine.

A l’occasion, Fikri Benabdallah a salué la présence du socle associatif présent, la volonté des élus et le Conseil de la ville de Salé et a remercié le Ministère de la Culture, de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, la Wilaya de Rabat, la préfecture de Salé, des Conseils et des élus pour leur soutien dans la réalisation des ambitions partagées.

«Il faut que la relation culturelle avec le patrimoine change», a estimé le président RSM. Selon lui, le patrimoine doit être intégré dans tous les projets de développement et de vie.

«Nous sommes conscients que cette ville, du fait de ses caractéristiques patrimoniales, de ses potentialités et opportunités, mérite d’être inscrite au moins au patrimoine national, ce qui ouvre le champ à l’inscription au Patrimoine universel de l’Unesco», a précisé de son côté le maire de la ville Salé Jamaâ El Moâtassim. Selon lui, la découverte récente du quartier de potier dans l’ancienne médina de Salé, remontant au 10e siècle, confirme que la médina de Salé a été le berceau de la civilisation depuis des décennies.

De son côté, Mohamed Nabil Benabdallah, ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, a salué les efforts consentis par tous les acteurs pour la préservation du patrimoine de Rabat et Salé, sachant qu’il y aun va et vient entre les deux villes depuis des décennies. En fêtant ces journées du patrimoine, il faut évoquer les actions positives, majeures et fructueuses ainsi que les efforts déployés par les autorités gouvernementales, locales, les élus et les associations, en l’occurrence de l’association Bouregreg, Ribat Al Fath, Salal Moustaqbal de même que d’autres associations actives dans le domaine culturel et artistique, a-t-il déclaré.

Nabil Benabdallah s’est félicité des efforts fournis qui ont été couronnés, il y a quelques années, par l’inscription de Rabat au Patrimoine universel de l’Unesco. Aujourd’hui, des efforts sont fournis au niveau de la ville de Salé désormais inscrite au patrimoine national. D’après lui, ces actions doivent être multipliées afin d’inscrire la ville de Salé au patrimoine universel. «Au Ministère de l’Habitat et de la Politique de la Ville et aujourd’hui, au ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, nous avons accompagné ces actions et avons soutenu l’initiative de création de l’association Rabat Salé mémoire», a-t-il déclaré.

Les dernières découvertes à Dar El Baroud confirment la richesse historique de la ville de Salé. Selon lui, il faut faire de ce patrimoine une locomotive pour le développement des villes, en l’inscrivant dans les circuits touristique, culturel et en mettant en place de nouveaux moyens de gestion de cette richesse.

Mohamed Nait Youssef

-0/0-

Quelque 5000 visiteurs

Le président de l’Association Rabat-Salé Mémoire, Fikri Benabdallah, a indiqué, lundi à Rabat, que quelque 5000 personnes se sont rendues à la 3ème édition des « Journées du Patrimoine » et que 40 manifestations ont été organisées à cette occasion à Rabat et Salé.
M. Benabdallah a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que la 3ème édition des « Journées du Patrimoine » qui a pris fin dimanche, a contribué à la sensibilisation sur l’importance du patrimoine dont regorgent les villes de Rabat et Salé, en enregistrant un franc succès sur les plans d’organisation et de participation.
Au menu de cette manifestation, organisée trois jours durant, par l’Association Rabat-Salé Mémoire, sous le thème « Territoire du patrimoine », figuraient plusieurs activités ludiques, patrimoniales et éducatives, des visites touristiques dans des sites situés sur les rives du Bouregreg, ainsi que des spectacles et des ateliers d’artisanat.
Les visites touristiques ont concerné Bab Lamrisa à Salé, la Kabah des Oudayas à Rabat, le site de Chella, ainsi que d’autres importants monuments historiques des cités jumelles.
Au cours de cette manifestation culturelle et touristique, ont été également présentés des exposés sur le patrimoine de Salé qui constitue aux côtés de Rabat, un territoire patrimonial commun, riche en potentialités touristiques et attractives.

Related posts

*

*

Top