Retrait des cyclistes marocains, la FRMC ouvre une enquête

Un véritable coup de tonnerre dans le monde du cyclisme marocain ! Le retrait de la sélection nationale de la 8e étape du Tour du Maroc a fait couler beaucoup d’encre.

Le capitaine des coureurs marocains, Adil Jelloul, a indiqué dans une déclaration aux médias que cette décision est due à l’insuffisance voire le manque de moyens logistiques nécessaires pour le développement du niveau des cyclistes marocains. Certains coureurs de l’équipe nationale ont même avancé qu’ils ont fait l’objet de menaces et d’actes de marginalisation.

Contacté par Al Bayane, Mohamed Belmahi, président de la Fédération royale marocaine de cyclisme (FRMC), a rejeté catégoriquement ces accusations. «Il s’agit d’un comportement irresponsable et inadmissible qui ternit l’image du Royaume», a-t-il noté en substance, tout en soulignant que la «FRMC a mis à la disposition des cyclistes marocains tous les moyens leur permettant d’entamer la compétition dans de meilleures conditions ».  Abondant dans le même ordre d’idées, Mohamed Belmahi a fait savoir que    la FRMC a déjà octroyé une prime de motivation à tous les athlètes marocains, soit mille DH par jour. Il explique que pour l’heure, tous les coureurs ont déjà reçu 5000 DH. Et d’ajouter que la FRMF a promis, outre le prize money, une prime exceptionnelle s’élevant à 100 mille DH au cas où l’un des coureurs de la sélection marocaine s’emparait du maillot jaune.

Le Président de la FRMC a jugé que les arguments des «grévistes» sont infondés, faisant savoir qu’après la suspension des coureurs, le Bureau fédéral va user de tous les moyens, y compris le recours recourir aux autorités compétentes, afin de tirer au clair cette affaire.

S’agissant des cyclistes solidaires avec leurs collègues Saâdoune et Belouach, qui n’ont pas été convoqués pour renforcer les rangs de la sélection nationale, Belmahi leur a rétorqué que la Fédération n’a nullement le droit de s’ingérer dans les choix du directeur technique qui est le seul et unique responsable du choix des athlètes et ce, sur la base de leurs performances. En d’autres termes, «c’est comme si Faouzi Lakjâa va proposer à Hervé Renard la liste des joueurs convoqués», a-t-il ironisé.

Khalid Darfaf

Top